Démission de Bruno Julliard : Anne Hidalgo évoque une "énorme déception" mais ne se sent "pas isolée"

Anne Hidalgo et son ancien premier adjoint Bruno Julliard, le 25 mars 2013 à Paris.
Anne Hidalgo et son ancien premier adjoint Bruno Julliard, le 25 mars 2013 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

La maire de Paris a réagi au départ de son premier adjoint dans les colonnes du "Figaro".

La maire de Paris, Anne Hidalgo, confie avoir ressenti "une énorme déception" après la démission de son premier adjoint Bruno Julliard, dans un entretien au Figaro, mercredi 19 septembre. 

Bruno Julliard a démissionné lundi en reprochant son "inconstance" à la maire socialiste de la capitale et en critiquant son "déficit d'humilité" et son "opportunisme". Il avait également invoqué de "vifs désaccords d’orientation et de méthodes de gouvernance", dans un entretien au Monde.

"C'est très violent, répond Anne Hidalgo. Malheureusement, c'est le lot de la fonction qu'on occupe. Etre maire de Paris, c'est avoir les épaules larges et savoir encaisser." La maire dit ne pas ressentir "de colère dans ce genre de situation".  "Mais je ressens une énorme déception, bien sûr." 

Jamais il ne m'avait exprimé des désaccords importants en direct. Je ne comprends pas tout des raisons de ce départ.Anne Hidalgo, maire de Parisau "Figaro"

A travers les critiques émises par Bruno Julliard, ajoute-t-elle, "c'est l'action de toute une équipe qu'il remet en cause. Mais je peux compter sur mes adjoints, les maires d'arrondissement et beaucoup d'autres. C'est quand même plutôt réconfortant pour moi. Non, je ne suis pas isolée", affirme Anne Hidalgo.

Elle assure d'ailleurs avoir été soutenue par son équipe "quand les choses ont été très difficiles cet hiver avec un bashing, des attaques""Toute mon équipe était à mes côtés, me soutenait dans cette période difficile, à l'exception de mon premier adjoint." Dès lundi, Anne Hidalgo a remplacé Bruno Julliard par Emmanuel Grégoire, adjoint au Budget.

Vous êtes à nouveau en ligne