Débat de la primaire: la grande perdante est la droite, "vieillotte" dit Harlem Désir

Harlem Désir et Thierry Thuillier sur le plateau de \"Des paroles et des actes, le débat des primaires\", la veille de l\'émission.
Harlem Désir et Thierry Thuillier sur le plateau de "Des paroles et des actes, le débat des primaires", la veille de l'émission. (FranceTV)

Le premier secrétaire du PS par intérim, a vu ce vendredi, dans le succès d'audience du premier débat télévisé de la primaire, la marque d'une "grande soirée de télévision et de politique", la grande perdante étant "la droite, vieillotte et repliée".

Le premier secrétaire du PS par intérim, a vu ce vendredi, dans le succès d'audience du premier débat télévisé de la primaire, la marque d'une "grande soirée de télévision et de politique", la grande perdante étant "la droite, vieillotte et repliée".

Dans une déclaration à l'AFP, l'eurodéputé a estimé que cette confrontation des six candidats, qui a réuni près de 5 millions de spectateurs sur France 2, "a été une grande soirée de télévision et une grande soirée de politique". "Les Français ont apprécié le respect et la dignité" des échanges, a-t-il ajouté.

"Nous avons réussi le pari de conjuguer une grande audience et une grande dignité", ce débat a "suscité la fierté des socialistes et l'intérêt des Français", selon lui. "La grande perdante est la droite, qui paraît vieillotte et repliée sur elle-même. Nous venons de donner un grand coup de neuf et de dépoussiérer la politique française", a jugé Harlem Désir.

"Avec ce débat, les primaires sont rentrées chez les Français. Ce record d'audience montre une envie très forte d'alternance, une très grande attente vis-à-vis des l'opposition" et "nous allons continuer à nous mobiliser avec la plus grande intensité" en vue des prochains débats et du vote d'octobre, a poursuivi le patron du PS.

Le premier débat entre les six candidats à la primaire socialiste est arrivé en tête des audiences à la télévision jeudi soir, devant l'émission culinaire "Masterchef" sur TF1, a indiqué vendredi l'institut Médiamétrie.

Vous êtes à nouveau en ligne