David Cameron : après les Panama papers, le "cadeau de sa mère"

(Après le scandale des Panama papers, des manifestations ont été organisées le 9 avril en Angleterre pour demander la démission du chef du file du Parti travailliste © Maxppp)

Les questions fiscales autour de David Cameron n’en finissent pas de rebondir. Le Premier ministre britannique a publié samedi soir ses déclarations fiscales sur les six dernières années. C’est la première fois qu’un Premier ministre britannique le fait. Mais ça a immédiatement déclenché une nouvelle polémique.

David Cameron a finalement décidé de mettre cartes sur table. Il a publié toutes ses déclarations d’impôts depuis qu’il est devenu Premier ministre. On y découvre qu’il déclare 250.000 euros par an. Au trois quart, cela vient de son salaire de Premier ministre. Mais un quart est issu des loyers venant des nombreuses propriétés qu’il possède. Il paie bien sûr-sur ces sommes des impôts, avec un taux d’imposition effectif de 37%.

 Et puis, ses déclarations fiscales ont aussi mis en avant un don de sa mère de 250.000 euros qui a fait suite au décès de son père. Ce cadeau a immédiatement provoqué la polémique. Cela peut être considéré comme une façon d’éviter l’impôt sur les successions. Et la presse britannique ne s’en prive. Le Sunday Telegraph titre : Cameron est parti pour éviter 100.000 euros sur les droits de succession . Le Daily Mail renchérit : Cameron évite les impôts avec le cadeau de sa mère .

Le Premier ministre britannique espérait clore le sujet en faisant preuve de transparence. Il a peut-être ouvert une nouvelle controverse.

► A lire aussi | Panama papers : Cameron admet avoir détenu des parts dans un fonds offshore

Vous êtes à nouveau en ligne