Croissance en berne en 2012 : François Fillon emboîte le pas à François Hollande

François Hollande à la Maison des métallos (jeudi 26 janvier 2012)
François Hollande à la Maison des métallos (jeudi 26 janvier 2012) (AFP)

Par la bouche de François Fillon, le gouvernement a annoncé, lundi 30 janvier, la révision de sa prévision de croissance: 0,5% contre 1% jusqu'à présent. Il reprend le chiffre donné par le candidat socialiste à la présidentielle la semaine dernière.

Par la bouche de François Fillon, le gouvernement a annoncé, lundi 30 janvier, la révision de sa prévision de croissance: 0,5% contre 1% jusqu'à présent. Il reprend le chiffre donné par le candidat socialiste à la présidentielle la semaine dernière.

Même sur les prévisions de croissance, François Hollande donnerait-il le tempo ?

François Fillon a révisé lundi 30 janvier la hausse du PIB à 0,5% pour 2012, au lieu des 1% annoncés jusqu'ici. Il reprend ainsi le chiffre donné jeudi 26 janvier par le candidat socialiste à l'Elysée.

Une prévision qui reste optimiste par rapport à celle du FMI (0,2%) et de l'OCDE, qui évoquait, en novembre dernier, 0,3%.

Embellie en 2013... peut-être

L'embellie, si elle a lieu, serait reportée à 2013. Selon le gouvernement, la hausse du PIB atteindrait 2% l'an prochain. Le candidat socialiste, lui, a évoqué 1,7%. Et le FMI, une fois de plus, joue les Cassandre à 1%.

Cette révision par les pouvoirs publics du taux de croissance pour 2012 intervient au lendemain de l'intervention télévisée du président de la République. Nicolas Sarkozy a annoncé une série de mesures économiques et sociales dont un relèvement de 1,6 point du taux de TVA qui passerait, en octobre, de 19,6% à 21,2%.

Les estimations socialistes sont systématiquement plus sévères que celles du gouvernement. Souci de crédibilité ou nécessité d'ouvrir très tôt le parapluie, avant même d'être aux commandes ?

Vous êtes à nouveau en ligne