"Continuer à s'occuper de l'international" [VIDEOS]

L\'armateur Yannick Hémeury et l\'équipage de son bateau qui partait ce matin-là pour un convoyage particulier.
L'armateur Yannick Hémeury et l'équipage de son bateau qui partait ce matin-là pour un convoyage particulier. (FTV)

Pour Yannick Hémeury, pécheur dans les Côtes d'Armor, le futur Président de la République ne pourra pas s'occuper de tout. A Lezardrieux ou à Loguivy les pécheurs sont souvent du même avis...avec quelques bémols.

Pour Yannick Hémeury, pécheur dans les Côtes d'Armor, le futur Président de la République ne pourra pas s'occuper de tout. A Lezardrieux ou à Loguivy les pécheurs sont souvent du même avis...avec quelques bémols.

Yannick Hémeury est un passionné. La mer, le froid, le vent et les copains ...Une vie à parcourir les océans. Il sait que la ressource halieutique est à préserver, il sait aussi que ses collègues pécheurs doivent travailler, faire vivre leur famille. Comme pour l'agriculture, quotas, interdictions ou incitations, réglements et directives régissent l'activité. Pas facile de s'y retrouver et M. Hémeury ne croit pas que le futur chef de l'Etat aura à s'occuper de problèmes tels que la pêche des merluchons.

Port de Lezardrieux, 5 heures du matin, Yannick Hémeury rejoint son équipage. Pas de pêche aujourd'hui mais un convoyage d'ingénieurs irlandais et français venus installer une hydrolienne. Sur le pont Michael, Michel, Bacar et Thierry aimeraient expliquer au futur Président ce qu'ils attendent de lui. Parfois ça énerve Yannick...

Même s'ils ont quelques désaccords l'armateur et son équipage sont du même avis sur un thème : l'importance du travail. Pour ces pécheurs habitués aux journées à rallonge dans un milieu périlleux il n'y a pas d'autre issue que de rester sur le pont, que de travailler encore et encore. Ils en sont fiers et aucun Président ne pourra y changer quelque chose.

Port de Loguivy-de-la-mer, c'est la saison des coquilles Saint-Jacques. Une pêche strictement réglementée (1 heure de pêche, deux fois par semaine) afin de préserver une ressource un temps menacée. Pour Yannick Hémeury le Président de la République a d'autres problèmes à traîter. La gestion de la pêche côtière devrait rester entre les mains des professionnels, des comité de pêches ou des députés européens.

Vous êtes à nouveau en ligne