VIDEO. La Slovénie multiplie les barrages hydroélectriques pour assurer son indépendance énergétique

Dans les Balkans, les rivières slovènes ne coulent plus si librement. Ce petit pays compte déjà 337 barrages, et d'autres sont en projet. La Slovénie a fait de la production hydroélectrique la clé de son indépendance énergétique. Extrait du magazine "Avenue de l'Europe".

En Slovénie, l'eau des rivières, c'est la richesse à exploiter. Rien que sur la Save, un affluent du Danube, huit barrages se succèdent, et ce n'est pas fini : onze autres sont à l'étude. "Avenue de l'Europe" a pu visiter une centrale électrique dernière génération, pilotée par un seul ouvrier.

Ces centrales assurent déjà un tiers de la production d'électricité du pays. "La production n'est pas encore suffisante pour répondre à toute la consommation du pays, reconnaît Bogdan Barbič, directeur d'une société publique de production hydraulique. (...) Pour autant, avec chaque nouveau barrage, on diminue nos importations." L'objectif est en effet d'assurer l'indépendance énergétique de la Slovénie.

Dépasser les objectifs européens en matière d'énergie renouvelable pour 2020

Mais il s'agit aussi pour le pays d'atteindre, voire de dépasser les objectifs fixés par l'Union européenne en matière d'énergie renouvelable. Selon Bogdan Barbič, "c’est l'énergie la plus verte que l'on puisse trouver". Pour obtenir la même quantité d'énergie avec des panneaux solaires, il faudrait "une surface de vingt à trente fois plus grande que celle occupée par le lac de retenue du barrage". Une énergie verte pour les uns, que d'autres accusent pourtant d'être source de pollution.

Extrait de "Balkans : la ruée vers l'or bleu", un reportage de Frédérique Maillard-Laudisa et Loïc Lemoigne, à voir dans "Avenue de l'Europe" le 21 novembre 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne