Comment les députés se distraient avec leurs tablettes à l'Assemblée

Des députés devant leurs tablettes alors qu\'ils siègent à l\'Assemblée nationale, à Paris, le 19 février 2013.
Des députés devant leurs tablettes alors qu'ils siègent à l'Assemblée nationale, à Paris, le 19 février 2013. (MIGUEL MEDINA / AFP)

Francetv info dresse une liste non-exhaustive des occupations numériques des élus dans l'Hémicycle.

Les députés votent les lois. Mais leur attention est fluctuante lors des débats ou des questions au gouvernement. Et les smartphones et tablettes ne les aident pas à se concentrer. Francetv info dresse une liste non-exhaustive de leurs activités numériques en plein cœur de l'Hémicycle.

1Ils regardent des vidéos

La scène a été saisie pendant la séance de questions au gouvernement, mardi 21 octobre. Il semble que le député en question, visiblement peu intéressé par la question posée par le socialiste Carlos Da Silva au ministre de l'Intérieur concernant la sécurité à Corbeil-Essonnes (Essonne), passe son temps devant une vidéo d'animaux.

FRANCE 3

2Ils tweetent

Souvent, ils gazouillent pour donner des infos sur le débat en cours ou le commenter. Par exemple, le député PS de Paris, Christophe Caresche a tweeté, mardi 21 octobre, en pleine séance de questions au gouvernement la remarque de Manuel Valls sur les propos tenus par le socialiste Gérard Filoche après la mort du PDG de Total, Christophe de Margerie.

Parfois, c'est plus anecdotique. Par exemple, l'écologiste Denis Baupin a partagé le 11 octobre une photo de Cécile Duflot et de Barbara Pompili en train de dormir dans l'Hémicycle après environ sept heures de débat non-stop sur la transition énergétique.

3Ils jouent au Scrabble

En plein débat sur le mariage pour tous, en février 2013, le député UMP Marc Le Fur publie sur Twitter une photo d'un député socialiste jouant au Scrabble.

Sauf que Marc Le Fur s'est trompé. Il n'a pas photographié Guillaume Bachelay, député PS de Seine-Maritime, mais Thomas Thévenoud, ancien député de Saône-et-Loire, et éphémère Secrétaire d'Etat au commerce extérieur. Une partie de Scrabble qu'il a assumé. "Quand on en est à étudier plus de 500 amendements dont des centaines rigoureusement identiques, il faut arriver à s'occuper le cerveau", avait-il expliqué au Lab.

Parfois, ils jouent à des jeux moins intellectuels.

Un député en pleine séance de jeu sur sa tablette, lors des questions au gouvernement du 19 juin 2013.
Un député en pleine séance de jeu sur sa tablette, lors des questions au gouvernement du 19 juin 2013. ( MAXPPP)

4Ils lisent

Danièle Hoffman-Rispal, députée PS de Paris, a indiqué, en novembre 2012 auprès du Parisien, lire la presse en ligne. "C'est très pratique. On est tout de suite informé et on recevra bientôt les amendements en ligne directement, ce sera un progrès."

Un député lit la presse en ligne sur sa tablette lors d\'une séance de questions au gouvernement, le 10 octobre 2012, à Paris.
Un député lit la presse en ligne sur sa tablette lors d'une séance de questions au gouvernement, le 10 octobre 2012, à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

5Ils prennent des photos

Prendre des clichés avec sa tablette n'est pas toujours aisé. Mais ce n'est pas un problème lorsque l'on siège dans l'Hémicycle, comme le relevait Le Lab, le 30 janvier 2013. Il est pourtant interdit de photographier l'Assemblée en dehors des balcons dédidés à cet effet.

6Ils font du shopping

Le Parisien raconte aussi que des députés surfent sur le web pour consulter le catalogue en ligne de La Redoute ou étoffer leur cave à vins. Ce n'est pas parce que l'on est député que l'on ne regarde pas les soldes.

Une députée consulte les soldes sur sa tablette, à l\'Assemblée nationale, le 23 juillet 2013.
Une députée consulte les soldes sur sa tablette, à l'Assemblée nationale, le 23 juillet 2013. ( MAXPPP)

Vous êtes à nouveau en ligne