Combien va gagner un ministre sous François Hollande ? 9940 euros

Le premier conseil des ministres Ayrault
Le premier conseil des ministres Ayrault (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Combien gagneront les ministres sous la présidence de François Hollande ? 9.940 euros soit 30% de moins que leurs prédécesseurs qui étaient payés 14.200 euros. La rémunération du chef de l'État diminue dans la même proportion et passe à 14.910 euro

Combien gagneront les ministres sous la présidence de François Hollande ? 9.940 euros soit 30% de moins que leurs prédécesseurs qui étaient payés 14.200 euros. La rémunération du chef de l'État diminue dans la même proportion et passe à 14.910 euro

Lors du premier conseil des ministres, jeudi 17 mai, le Premier ministre a présenté un décret qui réduit de 30 % la rémunération des membres du gouvernement.

La rémunération brute d'un ministre sera ainsi de 9.940 euros (au lieu de 14.200 euros actuellement) et celle d'un ministre délégué de 9.443 euros (au lieu de 13.490 euros).

Salaire du président : 14 910 euros

La baisse de 30% de la rémunération du président de la République et du Premier ministre fera, elle, l'objet d'un projet de loi, a précisé la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Cette loi, qui ne pourra être adoptée qu'après l'élection de l'Assemblée nationale en juin, "sera rétroactive, c'est-à-dire qu'elle prendra effet dès le 15 mai", date de la prise de fonctions de François Hollande à l'Elysée.

Le président de la République et le Premier ministre verront ainsi leur rémunération réduite de 30 % à 14.910 euros (au lieu de 21.300 euros aujourd'hui) par rapport aux chefs de l'Etat et de gouvernement précédents.

Charte de déontologie et dotation financière des cabinets ministériels réduite

Autres mesures adoptées: la dotation financière des cabinets ministériels sera réduite de 10%, et le nombre de collaborateurs limité à 15 pour chaque ministre et 10 pour chaque ministre délégué.

Par ailleurs, une charte de déontologie, a été signée par les membres du gouvernement, qui rappelle les règles d'"exemplarité", de "solidarité, de "respect", selon la
porte-parole. "Elle vise aussi a écarter tout risque de conflit d'intérêts", a-t-elle précisé. Chaque ministre devra aussi remplir une déclaration d'interêt "qui sera rendue publique dans les prochains jours".

Vous êtes à nouveau en ligne