Coluche, Hulot, Cantona : ces personnalités qui défendent une cause dans la présidentielle

Eric Cantona
Eric Cantona (ANDREW YATES / AFP)

L'ex-joueur de football, Eric Cantona, a affirmé avoir entamé une démarche afin d'obtenir les 500 parrainages nécessaires pour se mêler à la campagne électorale. Fort de sa notoriété, il entend "faire du logement la priorité de la présidentielle".

L'ex-joueur de football, Eric Cantona, a affirmé avoir entamé une démarche afin d'obtenir les 500 parrainages nécessaires pour se mêler à la campagne électorale. Fort de sa notoriété, il entend "faire du logement la priorité de la présidentielle".

Eric Cantona, parrain de la Fondation Abbé-Pierre, "va bien chercher 500 signatures, non pour la présidentielle, mais pour que le logement soit une priorité. Pour que les maires signent l'appel à la mobilisation de la fondation, pour que le logement soit le thème majeur de la campagne", a expliqué Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation.

"Il faut un aiguillon comme Cantona pour redonner au logement la place qu'il mérite dans cette campagne" présidentielle, a répété M. Doutreligne.

Dans un courrier du 4 janvier, adressé aux maires de France et reproduit par Libération, l'ex-footballeur désormais acteur souligne qu'il est "un citoyen attentif à notre époque, aux chances qu'elle offre aux plus jeunes - trop limitées - aux injustices qu'elle génère - trop nombreuses, trop violentes, trop systématiques".

"Cet engagement m'impose aujourd'hui de prendre la parole, plus gravement qu'à l'accoutumée", poursuit Cantona.

"Le 1er février, porte de Versailles à Paris, la Fondation Abbé-Pierre présentera comme chaque année son rapport. Les candidats seront invités et, j'espère, présents. Ce sera l'occasion d'obtenir d'eux de véritables engagements politiques", ajoute-t-il.

Comme Hulot en 2007...

Ce n'est pas la première fois qu'une personnalité médiatique s'invite dans la campagne pour faire avancer une cause ou pour mettre en avant certaines idées.

Lors de la précédente présidentielle, Nicolas Hulot avait profité de sa notoriété médiatique pour mettre en avant son "pacte écologique".

Après avoir envisagé sa candidature à l'élection présidentielle de 2007, pour que les questions écologiques urgentes pèsent dans la campagne électorale, M. Hulot s'était retire en janvier 2007, après la signature du pacte par la plupart des candidats des partis "de gouvernement ".

Avec cette opération, il avait quelque peu marginalisé la candidature de Dominique Voynet (Verts) et obligé les candidats à mettre en avant les questions environnementales.

... et Coluche en 1981

Le 30 octobre 1980, Coluche organise une conférence de presse où il annonce son intention de se présenter à l'élection présidentielle de 1981, avec des slogans tels que "Avant moi, la France était coupée en deux. Maintenant elle sera pliée en quatre", ou encore "Coluche, le seul candidat qui n'a pas de raison de mentir".

Avec cette candidature, qu'il retira en mars 1981, Coluche amena sans doute un public nouveau à s'interesser à la présidentielle.

Coluche annonçant sa candidature en 1981
Coluche annonçant sa candidature en 1981 (AFP)

Vous êtes à nouveau en ligne