Cohue à la gare du Nord au départ de Nicolas Sarkozy pour Lille où il tient un meeting jeudi soir

Nicolas Sarkozy prend le train pour Lille
Nicolas Sarkozy prend le train pour Lille (AFP)

Beaucoup d'agitation, jeudi 23 février à la mi-journée, gare du Nord, à Paris. Les journalistes se pressaient autour de Nicolas Sarkozy, en partance pour Tourcoing et Lille où il doit tenir un meeting en fin de journée. Celui-ci sera retransmis ici.

Beaucoup d'agitation, jeudi 23 février à la mi-journée, gare du Nord, à Paris. Les journalistes se pressaient autour de Nicolas Sarkozy, en partance pour Tourcoing et Lille où il doit tenir un meeting en fin de journée. Celui-ci sera retransmis ici.

Nicolas Sarkozy a provoqué une belle pagaille, jeudi 23 février, sur les quais de la gare du Nord, à Paris, avant de prendre le TGV qui doit le conduire à Tourcoing et Lille, selon l'AFP.

Le président-candidat doit effectuer la visite d'un centre d'apprentissage Tourcoing et tenir une réunion publique à Lille.

Sitôt arrivé dans le hall de la gare, le président-candidat a été happé par une meute de journalistes venus l'interroger au lendemain de ses annonces sur l'emploi et le travail, critiquées par son rival socialiste, et la foule des curieux venus l'approcher ou le saluer.

M. Sarkozy s'est déclaré "heureux" de pouvoir prendre le train, un moyen de transport qu'il a boudé depuis cinq ans pour des raisons de sécurité. "Je l'ai pris comme ministre et candidat, je l'ai pris je crois une fois comme président (...) mais les règles font qu'il faut garder chaque pont, alors j'y ai renoncé parce que c'était trop lourd", a-t-il dit.

En guerre avec François Fillon, Rachida Dati est du voyage

Le chef de l'Etat était monté à bord d'un TGV, en septembre, pour inaugurer quelques dizaines de kilomètres ultra-sécurisés de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, qui doit relier à terme Strasbourg à Lyon.

Prévu à 13h16, le départ du train "présidentiel" s'est effectué avec une vingtaine de minutes de retard à la suite, selon la SNCF, d'une intervention des forces de l'ordre "pour cause de colis suspect".

Pour son déplacement de campagne dans le Nord, M. Sarkozy est accompagné du ministre du travail, Xavier Bertrand, et, surtout, de l'ancienne ministre de la justice, Rachida Dati, dont c'est la première apparition publique avec le président depuis de longs mois.

Partie en guerre contre l'investiture de François Fillon dans la 2e circonscription de Paris, qu'elle convoite en tant que maire du VIIe arrondissement, Mme Dati a été reçue lundi par le candidat de l'UMP à la présidentielle dans son QG de campagne. Elle doit s'exprimer jeudi soir lors de sa réunion publique à Lille.

Vous êtes à nouveau en ligne