Carpentras dans le viseur du Front national

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C'est l'une des villes que le FN est susceptible d'emporter dans le Vaucluse. La droite est divisée, la gauche également. Et le Front national progresse dans les cités HLM de la ville.

Carpentras. C'est avec Cavaillon, Sorgues, Bédarrides, l'Isle-sur-Sorgues et Monteux l'une des villes que le Front national est susceptible d'emporter dans le Vaucluse. La commune de 30.000 habitants est divisée en deux. Il y a d'un côté le centre-ville, cossu et charmant. De l'autre, sept cités HLM. C'est dans ces cités que l'électorat FN progresse.

La droite divisée

Dans ces terres, la droite pèse lourd mais elle est divisée entre UMP et divers droite qui se partageaient à eux deux 53% des voix lors des dernières municipales de 2008. Il y a l'UMP Julien Aubert, accusé d'avoir été parachuté, il s'en défend expliquant qu'il est là depuis deux ans et que ses parents sont nés dans la ville. Il affirme qu'il ne fera jamais d'alliances avec le FN. En 2012, lors des élections législatives, la candidate FN s'était désistée ce qui avait permis son élection.

À droite, Jean-Luc Becker est également candidat. Etiqueté divers droite, il est soutenu par l'UDI. Premier adjoint du précédent maire de Carpentras, il a été écarté par le parti au profit de Julien Aubert.
Mais la gauche est également divisée.

La gauche tiraillée

L'actuel maire PS Francis Adolphe se présente à sa propre succession. Il avait été lu en 2008 à la faveur d'une quadrangulaire alors qu'au premier tour les listes de droite et la liste FN cumulaient 75% des voix.

Il est attaqué en interne par Farid Faryssy – son ancien premier adjoint – évincé parce qu'il soutenait la candidate PS aux législatives de 2012. Une candidate qui s'est maintenue au deuxième tour face à Marion Maréchal le Pen contre l'avis de Paris. Farid Faryssy tente de monter une liste, ce qui semble compliqué. Le PS pourrait sauver les meubles grâce au capital sympathie de son maire. 

Le FN pourrait profiter des divisions

Et puis il y a Hervé de Lépineau, du Rassemblement Bleu Marine. Avocat,  issu de la Ligue du sud de Bompard et passé par le MPF, il se verrait bien dans le fauteuil de maire et est certain de passer le premier tour. Le FN pourrait profiter de la dynamique créée par la jeune députée Marion Maréchal Le Pen élue en 2012 par 42% des voix dans la 3e circonscription de Carpentras. Les divisions de la droite et le PS plombé par la crise devraient lui profiter.

Signe de l'enjeu : mi-janvier Manuel Valls et Arnaud Montebourg sont allés à Carpentras ds le cadre d'une "tournée anti FN". Et début février, l'UMP a mené une contre-offensive avec Bruno Lemaire et Henri Guaino qui se sont rendus sur place.

Les candidats déclarés à ce jour

Francis Adolphe (PS)
Julien Aubert (UMP)
Jean-Luc Becker (DVD soutenu par l'UDI)
Farid Faryssy (DVG)
Hervé de Lépineau (FN)

 

Vous êtes à nouveau en ligne