PSA et Fiat Chrysler officialisent leur projet de fusion avec un siège aux Pays-Bas et Carlos Tavares comme directeur général

Un employé d\'une usine PSA  à Kenitra au Maroc, le 21 juin 2019. 
Un employé d'une usine PSA  à Kenitra au Maroc, le 21 juin 2019.  (FADEL SENNA / AFP)

Dans un communiqué commun, les deux groupes automobiles annoncent "le capital serait détenu à 50% par les actionnaires de PSA et à 50% par les actionnaires de Fiat Chrysler".

Les groupes PSA et Fiat Chrysler annoncent officiellement, dans un communiqué commun, jeudi 31 octobre, qu'ils ambitionnent de fusionner pour créer le quatrième plus grand constructeur automobile du monde avec 8,7 millions de véhicules vendus chaque année. John Elkann, président de Fiat Chrysler et chef de la famille Agnelli, en serait le président et Carlos Tavares, actuel président du directoire de PSA, deviendrait directeur général de cette nouvelle entité. Son siège sera aux Pays-Bas.

Les conseils d'administration des deux groupes ont chargé leurs équipes respectives de finaliser les discussions et de conclure un protocole d'accord contraignant dans les semaines à venir. "Les discussions en cours ouvrent la voie à la création d'un nouveau groupe avec une taille et des ressources d'envergure mondiale, dont le capital serait détenu à 50% par les actionnaires du groupe PSA et à 50% par les actionnaires de Fiat Chrysler", précise le communiqué.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a réagi en disant accueillir "favorablement" ce projet de fusion des constructeurs automobiles. Mais l'Etat français, actionnaire de PSA, "sera particulièrement vigilant sur la préservation de l'empreinte industrielle en France, la localisation des centres de décision et la confirmation de l'engagement du nouveau groupe sur la création d'une filière industrielle européenne de batteries électriques", a indiqué Bercy dans un communiqué.

Vous êtes à nouveau en ligne