Bruno Le Maire peine à financer sa campagne : les chiffres du parcours

(Bruno Le Maire lors de son premier meeting début mars à Aubervilliers © MaxPPP)

Le candidat à la primaire à droite doit trouver 120.000 euros par mois pour arpenter la France et financer ses meetings.

"Il faut pouvoir la payer la primaire !" Bruno Le Maire a découvert la face cachée d’une campagne : la course aux dons. "C’est 7.500 euros le tête à tête, 15.000 pour un couple" : voilà les tarifs du député de l’Eure. Et les gros donateurs ont droit à un traitement de faveur, "quand un couple qui m’a donné 15.000 euros me demande un conseil, forcément je les reçois" concède Bruno Le Maire :  "je fais un à deux dîners par semaine" .

Depuis l’annonce de sa candidature, l'argent afflue mais ce sont de petites sommes : des dons de 5, 10 ou 15 euros. Il faut pouvoir payer les gros meetings, celui qu’il a fait aux docks d’Aubervilliers pour lancer sa campagne lui a coûté 150.000 euros, il n’en refera pas avant septembre.

Tous les candidats ne sont pas logés à la même enseigne. Alain Juppé aurait déjà levé deux millions d’euros et comme le souligne un proche du candidat à la primaire : "Nicolas Sarkozy fait de sacrés économies en étant à la tête du parti. Parce qu’une campagne, c’est 100 à 120.000 euros par mois" .