Bolivie : le président Evo Morales a démissionné

FRANCE 2

Face à la pression populaire, de l’armée et de la police, le président de la Bolivie Evo Morales a démissionné, dimanche 10 novembre. 

La pression a été trop forte. Evo Morales, président de la Bolivie, a annoncé dans une longue allocution télévisée, dimanche 10 novembre, sa démission : "Je démissionne juste pour que mes sœurs et mes frères, qui sont des leaders, des autorités du mouvement socialiste, ne soient pas persécutés, harcelés, menacés". Premier président indigène du pays en 2006, réélu en 2009 et 2014, défenseur des pauvres, a vu son étoile pâlir avec les années.

Des soupçons de fraudes électorales

Le 20 octobre dernier, il remporte officiellement l’élection présidentielle dès le 1er tour, mais le scrutin fait l’objet de fraudes potentielles. Dans la foulée, le pays connaît des violences, qui font au moins quatre morts et 400 blessés. Evo Morales aura tenté de s’accrocher jusqu’au bout, proposant de nouvelles élections, mais il finit par être lâché par l’armée et la police. Ce matin, il n’y a eu plus de pouvoir en Bolivie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne