"Blessé", Jean-François Copé attend un "mot de regret" de Sophie Marceau

Jean-François Copé lors de son dernier meeting en temps que président de l\'UMP, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 11 juin 2014, et Sophie Marceau au festival de Cannes (Alpes-Maritimes), le 14 mai 2015.
Jean-François Copé lors de son dernier meeting en temps que président de l'UMP, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le 11 juin 2014, et Sophie Marceau au festival de Cannes (Alpes-Maritimes), le 14 mai 2015. (MAXPPP / AFP / FRANCETV INFO)

L'ancien président de l'UMP a rédigé une note, sur son blog, à l'attention de l'actrice, qui estimait que "ça aurait rendu service à la politique s'il avait fini au cinéma".

Il aurait pu devenir figurant dans La Boum, Jean-François Copé a finalement fait carrière dans la politique. Sur son blog, l'ancien président de l'UMP répond, samedi 16 mai, à Sophie Marceau, héroïne du célèbre film, après avoir été "blessé" par des propos de la comédienne à son encontre.

La réponse d'un "cinéphile passionné" à la comédienne

A l'époque du tournage du film, en 1980, Jean-François Copé fréquentait le lycée parisien Victor Duruy, où était organisé le casting du partenaire masculin de la comédienne, comme le relatait une biographie du leader déchu de l'UMP. Mais, victime "d'une mauvaise angine" ce jour-là, celui qui n'était encore qu'un jeune homme n'avait pas pu se présenter et prétendre à un slow langoureux avec Sophie Marceau. L'actrice a pris connaissance de cette étonnante anecdote au détour d'une interview avec le magazine Society, repérée par Le Lab.

J'ai failli jouer avec Copé ? Peut-être que ça aurait rendu service à la politique s'il avait fini au cinéma. Il était peut-être un peu pur à l'époque.Sophie MarceauSociety

La pique n'a pas plu, mais alors pas du tout plu à l'intéressé qui, "cinéphile passionné", "admire" pourtant la comédienne. Jean-François Copé évoque, sur son blog, la "campagne de haine et soupçons mensongers" à laquelle il a fait face. "J'ai le souvenir des calomnies, des mensonges et des rumeurs affreux dont Sophie Marceau a elle même été victime, écrit-il. Et j'ai pensé, bêtement pensé, qu'en le lui rappelant simplement par ce petit texte, elle voudrait bien m'adresser un simple mot de regret."

Vous êtes à nouveau en ligne