Bernard Cazeneuve dégaine son plan de lutte contre le trafic d'armes

(Le ministre de l'Intérieur veut accentuer les contrôles et cibler les filières d'approvisonnement des armes (illustration) © MaxPPP)

Le ministre de l'Intérieur va présenter ce vendredi des mesures pour lutter contre le terrorisme et faire baisser le nombre de victimes par armes à feu.

Chaque année en moyenne, les armes à feu font 1.800 morts et 5.000 armes sont saisies. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, veut faire baisser ces chiffres en ciblant particulièrement les filières d’approvisionnement.

Des contrôles accrus 

La mesure la plus immédiate vise les contrôles qui seront multipliés. Concrètement, Bernard Cazeneuve veut davantage de descentes policières dans les cités avec des fouilles systématiques dans les caves. Le ministre de l’Intérieur souhaite aussi des contrôles accentués dans les grands ports français, notamment ceux de Marseille et Havre. Il s’agit aussi de surveiller les aéroports secondaires, qui sont visiblement privilégiés par les trafiquants.

Un effort va également être demandé aux armuriers afin qu’ils protègent mieux leurs magasins contre les cambriolages. Le message de prudence va s’adresser aussi aux particuliers qui détiennent des armes.

Enquête à la source

Un autre volet du plan présenté par Bernard Cazeneuve va s’intéresser aux enquêtes. Pour les rendre plus performantes, le champ d’action des policiers sur internet va être élargi pour qu’ils aient, comme en matière de stupéfiants, la possibilité de "monter des coups d’achat", c’est-à-dire de remonter les filières en se faisant passer pour un client  et au final cerner le revendeur.

Le ministre de l’Intérieur veut des peines de prison alourdies à l’encontre des trafiquants d’armes. A plus long terme, c’est une meilleure collaboration avec les pays des Balkans qui est souhaitée, là d’où proviennent les armes comme les Kalachnikov. Des policiers français seront chargés de la collecte du renseignement là-bas pour faire tomber les filières.