Soutien de Manuel Valls à Emmanuel Macron : pour Yannick Jadot, "on assiste à une clarification politique"

Yannick Jadot, le 1 mars 2017.
Yannick Jadot, le 1 mars 2017. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Suite à l'annonce, mercredi, du soutien de Manuel Valls au candidat d'En Marche !, Yannick Jadot, candidat écologiste qui a rejoint Benoît Hamon, estime que ce choix "relève de la bonne logique politique".

Suite à l'annonce, mercredi 29 mars, de l'ancien Premier ministre, Manuel Valls, de soutenir Emmanuel Macron, Yannick Jadot estime sur franceinfo qu'on "assiste à une clarification politique. Manuel Valls rejoint Emmanuel Macron. Ils étaient tous les deux co-auteurs de ce quinquennat avec la ligne politique qu'ils ont choisie avec François Hollande, le FN est passé de 18% en 2012 à près de 10 points de plus là maintenant". 

Benoît Hamon est le mieux placé pour battre Marine Le Pen selon Yannick Jadot

"La bonne question que les Français doivent se poser : qui va battre Marine Le Pen, qui répond à leurs enjeux du quotidien sur la santé sur l'Europe, sur l'emploi ? Pour moi c'est Benoît Hamon" a affirmé Yannick Jadot.

"Moi j'ai toujours souhaité un grand rassemblement à gauche, autour de l'écologie, du social, de l'Europe et de la démocratie. On ne peut pas rester avec les mêmes recettes qui produisent les mêmes échecs, qui ne répondent pas aux difficultés des Français et donc du coup font monter le Front national et le vote de colère" a poursuivi Yannick Jadot.

Le rassemblement est impossible parce qu'il "y a un jeu d'égos de la part de Jean-Luc Mélenchon notamment que je regrette" a précisé Yannick Jadot. "Et je crois que ça n'est pas responsable". "Moi-même, j'ai mis mon ego de côté pour considérer qu'il fallait jouer la carte du rassemblement, à partir du moment où nous convergions vers l'essentiel". "Finalement c'est aux électeurs et aux électrices de choisir, et pour moi le vecteur de victoire reste Benoît Hamon, c'est pour ça que j'ai choisi cette alliance" a conclu Yannick Jadot.

Yannick Jadot : "La bonne question que les Français doivent se poser : qui va battre Marine Le Pen ?"
--'--
--'--