Manuel Valls étrillé par ses camarades socialistes

Manuel Valls a dit qu’il souhaitait s’inscrire pour les législatives sur les listes du mouvement La République En Marche. Une annonce qui fait réagir plusieurs personnalités de gauche.

Alors qu’Emmanuel Macron vient d’être élu président de la République, les nouvelles échéances politiques qui s’annoncent sont les législatives en juin prochain.

Manuel Valls, qui tente un rapprochement avec Emmanuel Macron depuis quelques semaines, a annoncé le 9 mai sur RTL, vouloir s’inscrire pour les législatives dans les listes du parti La République En Marche.

À gauche, les dents grincent

Dès le lendemain sur la même radio, Ségolène Royal a dénoncé l’annonce de l’ancien Premier ministre : "Manuel Valls aurait dû attendre un peu, avant de polluer une semaine extrêmement importante."

Benoît Hamon va plus loin : "je crois qu’il y a une forme de faillite morale", a-t-il lancé sur France Inter le 10 mai. Quant à lui, Jean-christophe Cambadélis a avancé le même jour sur BeurFM, que Manuel Valls allait finir par "se retrouver sans soutien".

Vous êtes à nouveau en ligne