Journal de campagne : François Hollande sort de son silence

La campagne s'intensifie avec l'entrée dans le débat de François Hollande qui en appelle à l'intelligence des Français dans une interview. Et la phrase du jour est signée Jean-Luc Mélenchon.

À 10 jours du premier tour de la présidentielle, François Hollande est sorti de son silence. Face à la percée de Jean-Luc Mélenchon, le chef de l'État s'est enfin exprimé sur la campagne présidentielle. Dans un entretien accordé au magazine Le Point, il s'attaque au leader de "La France insoumise". "Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", a-t-il dénoncé. Face à des jeunes qui lui demandent pour qui voter, le chef de l'État est allé plus loin, jouant sur les mots : "Il faut aller vers ceux qui sont plutôt dans la suite. L'histoire ne s'arrête pas, donc il faut aller vers la marche du progrès".

Benoît Hamon appelé à se retirer

La phrase du soir est signée Jean-Luc Mélenchon à Lille. Il s'est attaqué à ses trois adversaires : Marine Le Pen, François Fillon, et Emmanuel Macron. "Si vous élisez un de ces trois-là, vous allez cracher du sang", a lancé le candidat de "La France insoumise". Un peu plus tôt dans la journée, ses porte-paroles ont appelé Benoît Hamon à se retirer et à rallier Jean-Luc Mélenchon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne