DIRECT. Présidentielle : regardez le meeting de Benoît Hamon à Nancy

Ce direct est terminé.

Le candidat socialiste à la présidentielle tient, mercredi soir, un meeting à Nancy.    

Au lendemain du "Grand Débat", qui a réuni plus de six millions de téléspectateurs, Benoît Hamon repart en campagne. Mercredi 5 avril, le candidat socialiste à l’élection présidentielle se rend à Nancy (Meurthe-et-Moselle), pour tenir un meeting* que vous pouvez suivre et commenter en direct sur franceinfo.

Un débat jugé frustrant. Revenant sur les quatre heures d’échange avec les dix autres candidats, Benoît Hamon, mercredi sur France Culture, a jugé ce débat "frustrant parce qu’on ne parle que 17 minutes par séquences décousues, avec l’impression de ne jamais aborder le sujet correctement", mais le candidat socialiste a estimé avoir trouvé l’exercice "intéressant, notamment sur les questions européennes".

Cinquième dans les sondages. A 18 jours du premier tour, Benoît Hamon (10%) reste largement distancé par son meilleur ennemi, Jean-Luc Mélenchon (15%). Emmanuel Macron et Marine Le Pen continuent d'être en tête des intentions de vote, devant François Fillon.

*Images fournies par l'équipe de campagne du candidat

23h57 : "On compte sur vous pour que le buzz autour du débat d'hier ne soit pas seulement un buzz. Pour leur dire qu'on est là et qu'on en a ras-le-bol qu'ils nous prennent de haut."


Dans un message posté sur Facebook, Philippe Poutou remercie ses soutiens après le débat d'hier et les appellent à continuer de se mobiliser.


23h43 : Une tendance que l'on observe également dans le sondage Elabe pour BFMTV et L'Express publié ce soir. Jean-Luc Mélenchon est à 17%, contre 19% pour François Fillon. Dans ce sondage, les deux favoris, Marine Le Pen (23,5%) et Emmanuel Macron (23,5%), perdent un peu de terrain.

23h35 : Jean-Luc Mélenchon talonne désormais François Fillon, selon un nouveau sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, Cnews et Sud Radio. Le candidat de la France insoumise est à 16% d'intention de vote, contre 18% pour le candidat Les Républicains. Marine Le Pen (25%) et Emmanuel Macron (24,5%) font toujours la course en tête.

22h52 : @anonyme : Effectivement, la socialiste Marie-Guite Dufay a fait une déclaration sur Facebook annonçant qu'elle voterait pour Emmanuel Macron. Les détails sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

22h52 : Confirmez-vous le ralliement de la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté à Emmanuel Macron ?

22h35 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur franceinfo aujourd'hui :

Notre résumé, candidat par candidat, du Grand Débat de la présidentielle.

Notre entretien avec Isabelle Hidair-Krivsky, maître de conférence à l'université de Cayenne, sur la crise dans le département et les revendications indépendantistes.

Notre reportage au bois Lejuc, la ligne de front de la bataille contre le projet d'enfouissements des déchets nucléaires de Bure.

22h49 : "Pendant deux mois et demi, ils ont tapé tous les jours et je suis encore là."



En meeting à Provins (Seine-et-Marne), François Fillon s'est à nouveau posé en victime d'un acharnement judiciaire et médiatique, parlant de "torrents de boue".

21h30 : "Qu'a dit Florian Philippot ? Je vais le redire tiens, comme ça il pourra me poursuivre en même temps, M. Fekl (...) Soit ces violations du secret de l'instruction sont rémunérées, soit c'est pour des raisons politiques."


En meeting, Marine Le Pen a repris les propos qui valent à Florian Philippot une plainte du ministère de l'Intérieur pour diffamation.

20h51 : Pendant deux ans, l'historienne Valérie Igounet et le photographe Vincent Jarousseau ont parcouru les rues de trois villes Front national : Hayange, Beaucaire et Hénin-Beaumont. Culturebox vous en dit plus sur leur roman-photo, L'Illusion nationale.




(LES ARENES XXI)

20h27 : "Il y a de l'indécision, un électeur sur deux ne sait pas quel vote il va faire le 23. Moi, je prends cela au sérieux. Toutes les occasions données aux électeurs de mieux connaître notre projet sont bonnes."




A Nancy, Benoît Hamon regrette l'absence de débat le 20 avril entre les 11 candidats. "Se soustraire à un débat est une indication sur ceux qui pourraient nous diriger demain", a-t-il ajouté.

20h10 : Benoît Hamon est à Nancy ce soir pour un meeting. Vous pouvez suivre son intervention en direct sur notre site.

19h03 : Selon notre journaliste Ilan Caro, Benoît Hamon est très en colère contre le refus de certains candidats de participer à un nouveau débat à 11.

18h39 : Dommage qu'il y a pas de débat sur le service public

18h33 : Le débat d'hier a eu le mérite d'exister mais force est de constater qu'un deuxième n'apporterait rien voire risquait de partir encore plus dans tous les sens. C'était déjà bien confus hier alors avec une égalité de temps de parole, ça ne rimait pas à grand chose (pour rappel 5 min de différence entre Le Pen et Cheminade...).

18h33 : En effet, un autre débat à 11 aurait été sympa. Les candidats 'mineurs' forcent les cinq favoris à se révéler davantage.

18h33 : Dans les commentaires, vous êtes partagés sur l'absence de consensus entre les candidats pour un nouveau débat à 11.

18h17 : "Je regrette que le service public ait cédé à la pression. Le débat à 11, n'a pas été plus confus que le débat à 5. Ceux qui le tirent vers le bas, c'est Fillon et Le Pen avec leurs affaires."

En déplacement à Nancy, Benoît Hamon a immédiatement regretté cette situation.

18h15 : En l'absence d'accord des 11 prétendants à l'Elysée, France Télévisions a proposé aux candidats une formule différente : 11 interviews individuelles en direct. Ils n'ont pas encore donné leur feu vert.

18h13 : es 11 candidats ne s'accordent pas sur l'organisation d'un nouveau débat télévisé le 20 avril sur France 2.

15h58 : Au lendemain du débat réunissant les 11 candidats à l'élection présidentielle, Philippe Poutou est revenu sur les piques qu'il a lancées à François Fillon et à Marine Le Pen. "On avait envie de mettre les pieds dans le plat", explique le candidat du NPA.

14h49 : Mondialisation, Europe, modèle social... Le Medef continue d'interroger les candidats à la présidentielle. Franceinfo fait le point sur la compatibilité entre le syndicat patronal et les différents programmes.

14h37 : A l'issue du débat entre les 11 candidats à l'Elysée, le compte Twitter de Jean Lassalle a publié un unique mot pour résumer la soirée : "Voilà". Qu'a voulu dire l'équipe du candidat ? Elle répond à franceinfo.

14h15 : Morale et politique font-ils bon ménage ? Une opération transparence est-elle nécessaire ? France 2 vous a demandé votre avis.


Vous êtes à nouveau en ligne