4 Vérités - Présidentielle : la ministre des Droits des femmes "soutient Hamon et votera Hamon"

France 2

La ministre de la Famille Laurence Rossignol est l'invitée des 4 vérités de France 2 ce jeudi 9 mars.

Bertrand Delanoë a eu une "formule maladroite" en qualifiant de "dangereux" le programme de Benoît Hamon par rapport à Marine Le Pen, juge la ministre Laurence Rossignol dans les 4 Vérités ce jeudi matin.

"Le programme de Benoît Hamon se situe dans les valeurs de la gauche. Moi, parce que je suis de gauche, j'ai participé à ce gouvernement de gauche et parce que je suis de gauche, je soutiens la candidature de Benoît Hamon, je voterai Benoît Hamon au premier tour" de la présidentielle, annonce celle qui soutenait Manuel Valls à la primaire et qui appelle le candidat du PS à "rencontrer" l'ancien Premier ministre.

"Comme beaucoup de socialistes, je suis désolée des ralliements à Emmanuel Macron et de voir Benoît Hamon qui n'arrive pas à renouer avec ceux qui n'ont pas voté pour lui à la primaire. Le moment est venu pour Benoît Hamon de s'adresser aux socialistes, de leur parler de l'idée qu'il se fait de la France, de dire que la France a besoin d'un parti socialiste et d'une gauche de gouvernement et qu'il s'inscrit dans cette histoire de gauche de gouvernement et pas dans une autre histoire", poursuit la ministre de la Famille.

"Inquiète d'un 2e tour Macron-Le Pen"

"Macron est un candidat important. J’entends bien qu'il faut faire barrage au FN, j'entends bien cette inquiétude à l'égard du FN et je les partage", concède-t-elle. Mais "je serais inquiète d'un 2e tour Le Pen-Macron, deux candidats ni droite ni gauche, un deuxième tour entre les perdants de la mondialisation et les gagnants de la mondialisation, car les perdant sont en situation de faire un gros score".

En tant que ministre des Droits des femmes, "j'ai porté la question de l'égalité femmes-hommes et nous avons un bon bilan", estime-t-elle. Pour elle, la publicité Yves Saint Laurent "a tous les défauts et espère qu'elle sera retirée", et rappelle que "le jour où sortait cette pub, un guide pour former les communicants à la communication non sexiste était publié".

Vous êtes à nouveau en ligne