Benoît Hamon "a connu meilleur dimanche"

Benoît Hamon
Benoît Hamon (© AFP)

Benoît Hamon"a connu meilleur dimanche", écrit sur Twitter le porte-parole du PS

Benoît Hamon"a connu meilleur dimanche", écrit sur Twitter le porte-parole du PSBenoît Hamon"a connu meilleur dimanche", écrit sur Twitter le porte-parole du PS

La phrase résume à merveille son échec et l'ambiance au PS, qui n'a réuni dimanche que 16,48% des voix, à peine plus qu'Europe Ecologie (16,28%).

A la veille de la réunion du Bureau politique du PS, certains commencent à réclamer des têtes, ou au moins des "initiatives fortes".

Benoît Hamon, porte-partole du PS, prendra sa décision "collectivement" mardi avec les camarades de sa motion de quitter on non le porte-parlat du PS, à indiqué lundi à l'AFP, un proche Razzy Hammadi.

Manuel Valls estime que le PS est en danger "s'il ne change pas de dirigeants". "Le Parti socialiste est une force qui est capable de se régénérer à condition que ce travail intellectuel, politique, organisationnel commence dès demain", a déclaré le député PS de l'Essonne sur RTL alors qu'un bureau national doit avoir lieu mardi. "S'il ne se passe rien, ce qui serait le pire, alors la colère, pas uniquement au Parti socialiste mais chez les Français, risque d'être forte".

Vincent Peillon (PS ), réélu dimanche au Parlement européen, a appelé lundi la première secrétaire du PS , Martine Aubry, à prendre "d'ici demain", mardi, jour de réunion du Bureau politique du PS , "des initiatives fortes". "Je suis très déçu" par les résultats "et assez inquiet pour ma formation politique", a indiqué sur RMC M. Peillon, tête de liste du PS dans le Sud-Est. Selon lui, l'électorat PS "n'était pas présent au rendez-vous d'hier" en raison de "nos divisions passées" et "un défaut de conviction d'un certain nombre de personnes".

Lé ségolèniste Aurélie Filippetti a parlé de "tsunami" et de "réplique du 21 avril 2002", assurant que le PS pourrait "disparaître" s'il ne réagissait pas.

Le député socialiste du Doubs Pierre Moscovici a estimé lundi que la première secrétaire Martine Aubry demeurait légimite à la tête du PS au lendemain de l'échec des Européennes mais devrait être "consciente elle-même qu'il faut aller beaucoup plus fort, beaucoup plus vite" dans la rénovation du parti.

Martine Aubry veut rester à son poste et "accélérer la refondation"

Martine Aubry, elle, a déclaré lundi qu'elle n'entendait pas quitter son poste à la tête du Parti socialiste, dont elle a promis d'accélérer la refondation après son échec aux élections européennes de dimanche. Le premier secrétaire du PS , interrogée sur France Inter, a prôné un dialogue "d'égal à égal" avec les autres partis de gauche, notamment les écologistes, qui ont créé la surprise.

Martine Aubry a réfuté les comparaisons avec le 21 avril 2002, lorsque le candidat socialiste, Lionel Jospin, avait été éliminé dès le premier tour de l'élection présidentielle. "C'était un vote national où nous avons été taclés pour ne pas avoir compris ce qu'était devenue la société. Le vote d'hier pour le Parti socialiste, et je sais quelle est notre responsabilité dans cet échec, c'est l'image que nous donnons de ce que nous sommes." "Les Français nous ont renvoyé l'image qui est la nôtre: divisés, recroquevillés sur nous-mêmes", a-t-elle analysé.

La refondation du PS , "je m'y suis attelée avec d'autres et je vais accélérer encore le mouvement", a-t-elle ajouté, à la veille de la réunion du Bureau national, qui s'annonce houleux.

La maire de Lille, qui menait sa première bataille électorale à la tête du PS , a précisé ne pas avoir "entendu une seule voix" demandant sa démission. "C'est vrai que ce n'est pas facile aujourd'hui de diriger le PS . Je crois pas qu'il y ait beaucoup de candidats", a-t-elle ironisé.

Pour l'ancienne ministre des Affaires sociales, l'échec de dimanche s'explique aussi par l'incapacité du PS à séduire les classes populaires et les jeunes au plan national.

Vous êtes à nouveau en ligne