VIDEO. Affaire Griveaux : "Peut-être qu'il a été imprudent, mais le débat n'est pas là", répond Cédric O à Olivier Faure

FRANCEINFO/RADIO FRANCE

Le secrétaire d'État chargé du numérique a répondu aux propos du secrétaire du Parti socialiste, qui a estimé que Benjamin Griveaux avait "fait preuve de légèreté".

"Je trouve que cette affirmation est pitoyable", a déclaré lundi 17 février sur franceinfo Cédric O, le secrétaire d'État chargé du numérique, en réponse aux déclarations du secrétaire du Parti socialiste. Olivier Faure a estimé sur France Inter que Benjamin Griveaux avait "fait preuve de légèreté" en envoyant des vidéos intimes à caractère sexuel à une jeune femme.

Culpabiliser les victimes au moment où le problème est un problème police-justice et un problème de société, je pense que c'est une réaction pitoyable qui n'est pas digne du premier secrétaire du Parti socialiste.

Cédric O

à franceinfo

"On ne peut pas dire dans la même phrase, ce qui a d'ailleurs été la réaction des médias, 'c'est quelque chose d'intime qui relève de la vie privée et donc cela ne doit pas rentrer dans le débat politique', et faire le reproche à Benjamin Griveaux d'avoir été imprudent. Peut-être qu'il a été imprudent, mais le débat n'est pas là" a affirmé Cédric O.

"Bien sûr que nous [les hommes politiques] devons faire attention. Mais je pense qu'au-delà de ça, nous devons avoir cette réflexion avec les médias, avec les institutions, avec les hommes politiques, avec les Français, sur quelle est la société vers laquelle nous voulons aller. Parce que si cette société vers laquelle nous voulons aller est celle de l'inquisition et du voyeurisme, alors je pense que ce sera l'enfer", ajouté le secrétaire d'État au Numérique.

Vous êtes à nouveau en ligne