Bayrou : "Hollande va devoir réécrire son plan"

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le patron du MoDem estime que le contexte économique est tel que le président élu va devoir reprendre son programme économique. François Bayrou compte par ailleurs présenter plusieurs centaines de candidats aux élections législatives sous l'étiquette "Le centre pour la France".

Lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi, François Bayrou a commencé par affirmer que "la crise qui vient sera la plus rude que notre pays aura à traverser depuis la guerre" . Et qu'elle "risque de menacer d'abord notre modèle social et de services publics" . C'est pourquoi il n'y aura, selon lui, pas "d'état de grâce" pour François Hollande. 

Hollande devra reprendre son programme

Pour le patron du MoDem, François Hollande "a un atout, il n'est pas ressenti comme un homme d'affrontement et je crois que c'est authentique. Il est nouveau".  
Mais selon François Bayrou (qui a voté Hollande au second tour de la présidentielle, ndlr), le programme économique du président élu "devra être entièrement repris ou en tout cas en profondeur, à la mesure de la crise".

Pas d'opposition systématique

Seulement voilà, si François Hollande "trouve en face de lui une opposition agressive et systématique [...], a fortiori une cohabitation de blocage, il n'existe aucune chance que le pays puisse se redresser" , explique François Bayrou. Il se dit "persuadé que les Français ne veulent pas d'une opposition frontale et systématique pour la période qui s'ouvre".

"Le centre pour la France"

Et logiquement, pour lui, "il faut au Parlement un courant politique nouveau [...] qui dise non à la participation complaisante, non à l'opposition de principe et oui à l'esprit de responsabilité et d'unité nationale" . Ce mouvement, c'est le sien avec les centaines candidats qu'il compte présenter aux élections législatives sous la bannière "Le centre pour la France".

Pas de MoDem dans le gouvernement socialiste  

Enfin, François Bayrou estime que la présence de ministres issus du MoDem dans un gouvernement socialiste serait "une confusion" , car on ne peut pas être "solidaire" si on est en désaccord avec plusieurs points d'un programme. "Quand on entre au gouvernement, on est solidaire et je suis en désaccord avec François Hollande sur plusieurs points de son programme" , a-t-il rappelé.

Vous êtes à nouveau en ligne