Hauts-de-Seine : à Clichy-La-Garenne, l'association parrainée par Novak Djokovic offre des cours de tennis aux enfants qui ne partent pas en vacances

Une trentaine de jeunes de Clichy-la-garenne bénéficient de cours de tennis gratuit grâce à l\'association Etendart.
Une trentaine de jeunes de Clichy-la-garenne bénéficient de cours de tennis gratuit grâce à l'association Etendart. (EMMA SARANGO / RADIO FRANCE)

Une centaine d'enfants bénéficient de leçons gratuites jusqu'à la fin du mois d'août. Elles ont lieu sur un terrain rénové par cette nouvelle association, Étendart, dédiée à l'éducation sportive.

Tous les enfants n'ont pas la chance de partir en vacances cet été, ni même, tout simplement, de faire du sport près de chez eux. C'est pour tenter de réparer cette inégalité que deux trentenaires franciliens viennent de créer l'association "Étendart" (le "t" est préféré au "d" pour souligner la dimension artistique de leur démarche). Ils veulent en effet rénover et redécorer des terrains de sport urbains pour les rendre accessibles et praticables aux riverains. La première réalisation est un court de tennis à Clichy-La-Garenne (Hauts-de-Seine) parrainé par Novak Djokovic.

Le visage du numéro 1 mondial peint sur un mur

Sur le bord d'un des principaux axes de de Clichy, un petit stade municipal, une piste d'athlétisme, des cages de football et dans un coin, un cours de tennis totalement métamorphosé. "C'était un terrain de tennis sans filet, avec des trous dans le sol, raconte Olivier Mairot, cofondateur de l'association Étendart. Les gens venaient s'y asseoir ou rester en groupe, mais ce n'était pas un lieu de pratique du sport, en tout cas."

En trois mois, avec l'accord de la mairie et le financement de la marque Lacoste, la surface a été refaite, des filets installés, une chaise d'arbitre ajoutée. Mais surtout, deux artistes ont peint le court d'un bout à l'autre et le résultat est flamboyant. "La façade a été refaite avec un petit personnage en l'honneur de Novak Djokovic", décrit Olivier Harfouche, l'autre fondateur d'Étendart.

Aujourd'hui, le terrain est particulièrement coloré. Il sort complètement du paysage urbain classique.Olivier Harfouche, cofondateur d'Étendartà franceinfo

Novak Djokovic, le numéro un mondial du tennis, a accepté de parrainer le projet Étendart, moins pour le volet esthétique que pour la vocation éducative.

S'initier au tennis sans payer de cotisation

Sur ce court tout neuf, une centaine d'enfants clichois qui ne partent pas en vacances bénéficient jusqu'à fin août de leçons gratuites. Rana, 13 ans, saisit sa première raquette : "C'est une prof d'EPS [éducation physique et sportive] qui est venue m'en parler pour ne pas avoir à passer par un club et payer tout de suite. C'est bien de voir comment ça se passe, si ça nous plaît ou pas", explique la jeune Clichoise. Car le tennis n'est pas le plus accessible des sports, confirme Carole, maman d'une des élèves : "La cotisation coûte cher."

C'est bien que les enfants qui n'ont pas beaucoup de moyens puissent découvrir ce formidable sport, parce que c'est vraiment amusant de faire du tennis.Carole, mère de famille clichoiseà franceinfo

Et ce n'est qu'un début, explique Thomas Sève, en charge du programme éducatif pour l'association. "À partir de fin septembre ou début octobre, on lance un programme éducatif un peu plus complet, pas uniquement centré sur le tennis, mais également avec du soutien scolaire ou l'aide à l'insertion professionnelle selon l'âge des jeunes qu'on va accompagner et une troisième phase qui a un éveil aux arts créatifs, la peinture, la cuisine, la musique du yoga."

L'Association, qui ne compte que des bénévoles, recherche de nouveaux partenaires, de nouveaux financements pour les futurs projets. Des terrains de basket et de football ont déjà été repérés.

Vous êtes à nouveau en ligne