Grand débat national : "Les gens des banlieues ne se sentent pas vraiment concernés"

FRANCEINFO

Dans les Yvelines, à Trappes, les habitants se sentent isolés de la vie politique. Malgré une réunion organisée, beaucoup restent dubitatifs quant à l'intérêt du grand débat national.

Longtemps absentes du grand débat national, les banlieues sont désormais écoutées. Avec ses quartiers populaires et ses 35 000 habitants, Trappes (Yvelines) a organisé un dialogue avec 60 de ses citoyens. "L'issue de ce débat est plus qu'incertaine", indique un habitant dubitatif.

Un désintérêt justifié pour les habitants

Dans la commune, le taux de chômage est de 20%, pourtant, le débat n'a pas attiré les habitants les plus précaires. Sur le marché de Trappes, certains ignorent l'organisation de cette consultation . "Les gens des banlieues de se sentent pas vraiment concernés. Il y a eu une fin de non-recevoir de Macron par rapport à un rapport important sur les banlieues, donc les gens se sentent un peu ignorés", analyse un passant. Face à ce désintérêt de la banlieue pour le grand débat national, un homme estime "se sentir isolé par rapport aux politiciens". 

Vous êtes à nouveau en ligne