Éducation : la rhétorique d'élèves de Seine-Saint-Denis mise à l'honneur dans un livre

FRANCEINFO

Une professeure de français d'un lycée de Seine-Saint-Denis publie dans un livre les pépites de ses élèves de seconde, passionnés par la rhétorique.

Mathilde Levesque est professeure de français, agrégée de lettres modernes, dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Elle publie un livre : Figures stylées, où elle rassemble les pépites de ses élèves de seconde, passionnés par la rhétorique. Une discipline qu'elle leur a fait elle-même découvrir. "Cette année, la grande passion de mes secondes c'est l'antéoccupation. Ils en voient partout. Et ils l'utilisent. L'antéoccupation c'est commencer par céder du terrain à l'autre : c'est vrai que, je sais bien que ... mais. Je sais bien que vous n'acceptez jamais les devoirs en retard et que là-dessus vous êtes intransigeante, et que de toute façon j'ai déjà trois jours de retard, mais j'y ai passé la nuit et il est déjà dans votre casier", sourit-elle. La professeure ne se plaint pas. C'est elle qui leur a appris.

"La rhétorique c'est de la manipulation"

Leur répétant que s'ils veulent être en position de force, il ne faut pas foncer dans le tas. Il faut commencer par amadouer et surtout enlever à l'autre ses arguments. "L'idée de ce livre c'est de dire : regarde ce que tu dis ça s'appelle comme ça. Mais aussi d'apprendre à repérer ces petites manipulations. Car c'est de la manipulation la rhétorique", précise Mathilde Levesque. Elle avoue que ses élèves ont du bagou. Et ça se retrouve dans leurs sujets d'invention où la professeure retrouve une certaine créativité. "Il y a une forme de génie dans certaines copies, dont vraiment, 80% des profs de français seraient incapables de faire. [...] Ce sont des élèves qui sont aussi de véritables éponges linguistiques. On leur dit écrivez comme Molière, ils écrivent comme Molière", conclut Mathilde Levesque.

Vous êtes à nouveau en ligne