Violences à Chanteloup-les-Vignes : "La justice sera rendue à ce quartier et à ses habitants", promet Christophe Castaner

Christophe Castaner, ministre de l\'Intérieur, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Julien Denormandie, ministre de la Ville et du logement, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 5 novembre 2019.
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, Nicole Belloubet, ministre de la Justice, et Julien Denormandie, ministre de la Ville et du logement, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), le 5 novembre 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le ministre de l'Intérieur, accompagné de Nicole Belloubet, garde des Sceaux, et de Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, s'est exprimé auprès des habitants de Chanteloup-les-Vignes.

Des actes "odieux, inacceptables", a martelé Christophe Castaner. Devant les habitants de Chanteloup-les-Vignes, une délégation de trois ministres s'est exprimée mardi 5 novembre sur les violences qui ont eu lieu le week-end dernier, durant lequel le chapiteau d'un cirque associatif a été incendié. "Il y aura des sanctions" pour les auteurs de ces dégradations, chiffrées à quelque 800 000 euros, a promis le ministre de l'Intérieur.

Nous voulons envoyer un message de fermeté. La justice sera rendue à ce quartier et à ses habitants.Christophe Castaneren déplacement à Chanteloup-les-Vignes

Christophe Castaner a par ailleurs salué le travail des pompiers et des forces de l'ordre, promettant que les syndicats seront rapidement entendus sur le sujet sensible des retraites. Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs rappelé les engagements du gouvernement : un plan de recrutement de 10 000 policiers et gendarmes va être mis en place, et près d'un milliard d'euros supplémentaire ajouté au budget.

"Une atteinte à la République" 

"Ce n'est pas parce que quarante personnes font ça que la commune va baisser les bras", a encore assuré Christophe CastanerJulien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, a complété : "L'Etat est aux côtés des élus locaux et participera à la reconstruction de ce lieu symbolique qui a été sauvagement attaqué", a-t-il assuré. L'Etat "n'abandonnera jamais" ceux qui "vivent dans ces territoires", a complété le ministre.

Nous sommes dans une volonté de reconquête républicaine, et la première des libertés, c'est la sécurité.Julien Denormandieen déplacement à Chanteloup-les-Vignes

Cette volonté est d'abord "conduite par les élus locaux", a ensuite estimé Nicole Belloubet, ministre de la ?ustice. "Cette attaque marque une atteinte à la République", a estimé la garde des Sceaux. "Nous souhaitons réaffirmer le socle de nos valeurs [et] lorsqu'il y a une atteinte à cette cohésion républicaine, nous avons une réponse pénale adaptée." La ministre a rappelé qu'une enquête avait été ouverte. Deux personnes ont été interpellées puis placées en détention provisoire.

Vous êtes à nouveau en ligne