À Lille et Strasbourg, la reconquête républicaine, ça marche

franceinfo

Emmanuel Macron présente mardi 18 février à Mulhouse (Haut-Rhin) sa stratégie pour lutter contre le communautarisme. Il veut notamment développer des quartiers de reconquête républicaine. Il en existe déjà 15. Le point d'étape.

Une brigade de la police nationale de Lille (Nord) ne sort jamais du quartier de Fives. Tous les jours, ces policiers patrouillent sur le terrain à la recherche de la moindre infraction, du contrôle de routine jusqu'au stationnement gênant. Une présence permanente qui permet à ces agents d'être souvent au bon endroit au bon moment. "Les équipages qui sont sur ces secteurs connaissent les individus, connaissent les lieux de deal", explique Lucille Klein, commissaire adjointe SIAAP (Service d'intervention d'aide et d'assistance de proximité) de Lille. Depuis la mise en place de cette brigade en septembre 2018, la vingtaine d'agents a permis de renouer le lien avec les habitants et les commerçants.

Présence appréciée au Neuhof

À Strasbourg (Bas-Rhin), deux quartiers sont concernés par la reconquête républicaine, dont celui du Neuhof. "On a réussi à assainir la situation, parce que petit à petit, ces dealers qui travaillaient dans cette entrée ont commencé à se déplacer", raconte le major de police Bruno Biry, délégué à la cohésion police-population. D'ici la fin du quinquennat, 60 quartiers devraient rejoindre le dispositif de reconquête républicaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne