Baisse des dotations publiques : les maires contre le "pillage de l'Etat"

(Environ 200 maires de Gironde manifestent à la préfecture de Bordeaux © France Bleu Gironde/ Jeanne-Marie Marco)

Plusieurs centaines de maires de France, de droite mais aussi de gauche, se sont mobilisés ce samedi contre la baisse des dotations de l'Etat. Une pétition en ligne a déjà recueilli plus de 31.000 signatures.

Ils étaient plusieurs centaines dans la rue avec leurs écharpes tricolores en bandoulière. A l'appel de l'association des maires de France, des élus de droite comme de gauche manifestent ce samedi contre la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales. Au total c'est 28 milliards d'euros de manque à gagner pour les collectivités et près de 16 rien que pour les communes. Les maires dénoncent ces coupes budgétaires qui les obligent à se serrer la ceinture ou à sacrifier certains investissements.

Un mouvement suivi dans de très nombreuses villes de France, des petites aux grandes, en province comme en banlieue parisienne. Et il n'y a pas que des maires de droite qui protestent contre la baisse des dotation de l'Etat. Michel Vergnier, député-maire socialiste de Guéret, est vent debout contre ces coupes budgétaires.

"L'effort demandé aux collectivités est trop important" affirme Michel Vergnier, député-maire socialiste de Guéret
--'--
--'--
La ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu a voulu répondre aux inquiétudes par des chiffres : "Je comprends que les temps sont durs, mais il faut que chacun participe à la baisse des dépenses publiques ".

Marylise Lebranchu tente de rassurer les maires en colère
--'--
--'--

Un rassemblement avait lieu ce matin devant la préfecture de Gironde, en présence du maire Les Républicains de Bordeaux, Alain Juppé. Ce dernier répond au chef de l'état qui demande à tous les acteurs publics de faire des économies.  "Nous sommes prêts à faire des économies, mais là c'est trop brutal ", critique le candidat Les Républicains.

"Cela destabilise complètement nos budgets" (Alain Juppé, maire de Bordeaux)
--'--
--'--

A La Rochelle, 150 maires se sont rassemblés devant la préfecture, rapidement soutenus par les pompiers de la ville.

A l'Union, près de Toulouse, la mairie a également fait le calcul : les 720 000 euros, c'est deux ans de fonctionnement de la piscine municipale, drappée d'un rideau noir pour l'occasion. Pour Marc Perré, le maire divers-gauche de la ville, c'est tout un symbole : "On montre à quel point cette coupe budgétaire nous met en difficulté ".

(L'équipe municipale de l'Union, près de Toulouse, manifeste contre la baisse des dotations de l'Etat © RADIOFRANCE)
Reportage dans la ville de l'Union, près de Toulouse
--'--
--'--
A Cannes, depuis dejà plusieurs jours, la banderole "Stop au pillage des communes par l'Etat" est déployée sur la facade de la mairie. Pour David Lisnard, maire Les Républicains de la ville et invité de France Info, le "pillage" ne peut plus durer.

Pour David Lisnard, "le pillage ne peut plus durer"
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne