Aubry répondra à Montebourg et dit son "amitié" à Royal

Martine Aubry sur TF1 (10/10/2011)
Martine Aubry sur TF1 (10/10/2011) (AFP)

Invitée au 20h de TF1 lundi, Martine Aubry, qualifiée pour le second tour de la primaire (avec 31% des voix contre 40% à Hollande), a rendu hommage à Ségolène Royal (7% des voix) et affirmé qu'elle répondrait à Arnaud Montebourg (17% des voix).

Invitée au 20h de TF1 lundi, Martine Aubry, qualifiée pour le second tour de la primaire (avec 31% des voix contre 40% à Hollande), a rendu hommage à Ségolène Royal (7% des voix) et affirmé qu'elle répondrait à Arnaud Montebourg (17% des voix).

Interrogée sur la lettre ouverte que va envoyer le candidat arrivé en 3e position aux deux finalistes de la primaire, leur demandant de prendre position sur ses thèmes favoris ( démondialisation, VIe République...) , la maire de Lille a déclaré: "Je vais lui répondre. Nous nous entendons, nous nous écoutons". "Nous avons des points largement communs et je les reprendrai moi aussi dans le second tour".

Elle a aussi évoqué des convergences avec Ségolène Royal, comme la séparation des banques de dépôt et des banques d'affaires ou la taxation de la spéculation financière. Elle a affirmé avoir été émue par la candidate du PS à la présidentielle de 2007, en pleurs après être arrivée quatrième à la primaire dimanche.

"Je suis passée voir Ségolène Royal"
"Je suis passée voir Ségolène Royal pour lui faire un signe d'amitié parce que je pense que c'est une femme qui continuera à compter".

"L'importance dans les idées qu'elle apporte est plus grande que le score qu'elle a fait hier soir", a-t-elle poursuivi. "J'ai été émue moi-même par les résultats parce que je pense qu'elle a été notre candidate et qu'elle a beaucoup apporté à la gauche."

Les rapports Martine Aubry-Ségolène Royal ont parfois été houleux, notamment lors du combat pour la tête du PS au congrès de Reims en novembre 2008, remporté d'un cheveu par la maire de Lille.

"Elle nous a parfois bousculés, on était parfois en désaccord mais c'est une femme de courage comme les femmes en général en politique, et aujourd'hui on a besoin de courage", a dit la première secrétaire du PS - en retrait de son poste le temps de la primaire."Beaucoup de ce qu'elle porte, je le porte aussi", a-t-elle conclu.