Aubry défend, à huis clos, la "digue" du travail le dimanche

(Gonzalo Fuentes Reuters)

La maire de Lille, très discrète sur la scène nationale depuis son départ de la direction du Parti socialiste en septembre 2012, a fait son retour ce dimanche en rassemblant ses partisans dans une association, "Renaissance". Et en adressant un avertissement au gouvernement sur le travail dominical à quelques heures de la remise du rapport Bailly.

"Renaissance" , c'est une sorte de
laboratoire d'idées pour faire émerger un nouveau projet de société autour de
différentes personnalités politiques et de la société civile.  L'économiste Daniel
Cohen par exemple ou encore le généticien Axel Kahn, cent cinquante personnes en tout, qui ont planché toute la journée, avaient pour mission d'apporter des idées
décapantes, dérangeantes ou des expérimentations.

Un rassemblement qui
n'était pas ouvert aux journalistes et d'ailleurs la maire de Lille avait
prévenu, elle ne parlerait pas à la presse. Et c'est ce qu'elle a fait.

Mais Martine Aubry n'a pas oublié de délivrer un
message politique, en rappellant, selon des participants, son opposition au
travail dominical. La législation actuelle sur le travail du dimanche est une "digue qui ne doit pas reculer " a dit Martine Aubry, selon des propos rapportés. Laurence Rossignol précise qu'elle a dit aussi que "le dimanche il y a mieux à faire que de consommer".

Une sorte d'avertissement alors que le rapport Bailly, qui doit être rendu ce lundi, prévoit des assouplissements.