VIDEO. Guéant affirme que Sarkozy est victime d'un "scandale d'Etat"

Cette vidéo n'est plus disponible

L'ancien ministre de l'Intérieur soutient qu'une entreprise de déstabilisation de l'ancien président est organisée au plus haut niveau de l'Etat.

Quatre jours après être sorti d'une garde à vue liée à l'affaire Tapie, Claude Guéant a décidé de porter des coups. L'ancien ministre de l'Intérieur a dénoncé "un scandale d'Etat", dimanche 1er juin, au micro d'Europe 1, alors qu'il était l'invité du "Grand rendez-vous". Il se dit ainsi victime d'une machination orchestrée depuis la tête de l'exécutif, et qui a pour objectif de nuire à son ancien chef, Nicolas Sarkozy.

"Une manipulation" ourdie par l'Elysée ?

"Je suis venu pour parler d'un scandale d’État, a expliqué celui qui était aussi secrétaire général de l'Elysée. Nous savons aujourd'hui qu'il y a, au sein de l’Etat, une organisation qui est faite à coups de violation du secret de l'instruction et de l'enquête et à coups d'instrumentalisation de la justice pour dénigrer et détruire Nicolas Sarkozy et ses principaux collaborateurs."

Pour étayer ses accusations, l'ancien ministre avance d'abord le timing de la révélation des appels téléphoniques de Nicolas Sarkozy, juste avant les municipales. Il pointe également du doigt des éléments qu'il a constatés lors de sa garde à vue liée à l'affaire Tapie : "Ils m'ont produit des archives qui appartiennent à Nicolas Sarkozy, données par la présidence actuelle, qui n'étaient pas versées aux Archives nationales." Une procédure irrégulière selon Claude Géant, qui dénonce "une manipulation".

Vous êtes à nouveau en ligne