VIDEO. Vallaud-Belkacem dénonce "l'extrême gravité des accusations et des soupçons" pesant sur Sarkozy

La porte-parole du gouvernement a réagi aux nouvelles révélations de Mediapart sur le contenu des écoutes judiciaires visant l'ancien président.

Najat Vallaud-Belkacem souligne "l'extrême gravité des accusations et des soupçons" qui pèsent sur Nicolas Sarkozy. Lors de son point de presse hebdomadaire, à l'issue du Conseil des ministres, mercredi 19 mars, la porte-parole du gouvernement a répondu aux questions posées par les journalistes après de nouvelles révélations de Mediapart sur le contenu des écoutes judiciaires visant l'ancien président.

Un haut magistrat bien renseigné

Diffusés mardi soir par le site, les extraits de sept écoutes judiciaires captées entre le 28 janvier et le 11 février, confirment que Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog, se préoccupent beaucoup de la décision que va prendre la Cour de cassation sur les agendas de l'ancien chef de l'Etat, saisis dans l'affaire Bettencourt et susceptibles d'intéresser les juges dans plusieurs autres dossiers.

D'après le récit que fait Mediapart, Thierry Herzog fait notamment savoir à plusieurs reprises à Nicolas Sarkozy qu'il obtient des informations via Gilbert Azibert, avocat général dans une chambre civile à la Cour de cassation, alors que l'affaire Bettencourt est traitée par la chambre criminelle.

Vous êtes à nouveau en ligne