VIDEO. Sarkozy sur écoute : Chatel dénonce un "harcèlement politico-médiatique"

FRANCE 3

Selon l'ancien ministre UMP, "quand il s'agit de Nicolas Sarkozy, il n'y a jamais de secret de l'instruction, pas de présomption d'innocence".

"Le sentiment qui prédomine aujourd'hui, c'est le sentiment d'un harcèlement politico-médiatique à l'égard de Nicolas Sarkozy", a fustigé Luc Chatel, dimanche 3 mars sur France 3, après les révélations de la mise sur écoute de l'ancien chef de l'Etat et son apparition dans une affaire de trafic d'influence présumé.

"Une conjugaison d'affaires à deux semaines des élections"

"Pourquoi est-ce que lorsqu'il s'agit de Nicolas Sarkozy, on est plutôt dans la présomption de culpabilité que dans la présomption d'innocence ?", a fait mine de s'interroger le vice-président délégué de l'UMP. Selon l'ex-ministre UMP, "quand il s'agit de Nicolas Sarkozy, il n'y a jamais de secret de l'instruction, pas de présomption d'innocence". "Nicolas Sarkozy est ancien président de la République, donc il n'est pas au-dessus des lois mais il n'est pas non plus en-dessous des lois", a fait valoir l'ancien ministre.

"Pour utiliser un euphémisme, je suis un peu surpris que nous ayons une conjugaison de ce type d'affaires à deux semaines des élections" municipales, a aussi expliqué Luc Chatel, en référence aux affaires Copé, Buisson et Sarkozy. "Nous avons un rejet de la politique nationale actuelle, (...) donc oui nous avons des espoirs pour ces élections municipales", a-t-il toutefois estimé.

Vous êtes à nouveau en ligne