VIDEO. Nicolas Sarkozy avait la "nécessité" de "s'expliquer", juge Julien Dray

Cette vidéo n'est plus disponible

Le vice-président PS de la région Ile-de-France a commenté le placement en garde à vue de l'ex-chef de l'Etat dans un dossier de trafic d'influence présumé.

La mesure est inédite pour un ancien chef de l'Etat. Et elle ne laisse aucun responsable politique indifférent. Ainsi, Julien Dray, vice-président PS de la région Ile-de-France, a commenté au micro d'Europe 1 le placement en garde à vue de Nicolas Sarkozy dans un dossier de trafic d'influence présumé, mardi 1er juillet au matin.

"Etre entendu n'est pas une preuve de culpabilité"

"Il y a des procédures judiciaires en cours et je pense que nécessairement, à partir du moment où le nom de Nicolas Sarkozy était au cœur de ces procédures judiciaires, il y avait nécessité pour lui de s'expliquer et pour la justice d'avoir les éléments nécessaires pour comprendre quels sont la place et le rôle qu'il a joués dans toutes ces affaires", a argumenté l'élu socialiste.

"Le fait d'être entendu n'est pas une preuve de culpabilité, c'est pour lui l'occasion de s'expliquer sur le fond du dossier", a-t-il insisté. Et d'ajouter : "Je pense que le meilleur service que puissent rendre les amis de Nicolas Sarkozy à Nicolas Sarkozy lui-même est de laisser la justice faire son travail, on verra les résultats, et de ne pas commencer tout de suite à mettre une pression sur les juges."

Vous êtes à nouveau en ligne