Affaire Buisson : la justice ordonne le retrait de certains enregistrements

Jean-Michel Goudard (à gauche), ex-conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, le 16 février 2012 à Annecy (Haute-Savoie).
Jean-Michel Goudard (à gauche), ex-conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, le 16 février 2012 à Annecy (Haute-Savoie). (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Jean-Michel Goudard, ancien conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, avait demandé le retrait d'extraits sonores le concernant et diffusés sur le site Atlantico.

La justice ordonne le retrait des enregistrements du site Atlantico concernant Jean-Michel Goudard, ex-conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, mardi 11 mars. Le tribunal de grande instance de Paris a enjoint au site de ne plus diffuser les extraits enregistrés par Patrick Buisson concernant le publicitaire, sous astreinte de 5 000 euros par jour de retard.

Jean-Michel Goudard souhaitait également faire bloquer toute nouvelle publication de ces documents réalisés par Patrick Buisson, ancien conseiller de l'Elysée. Dans les propos qu'il a tenus dans sa voiture en février 2011, captés par Patrick Buisson, il livre des jugements sur Carla Bruni ou des ministres, comme Roselyne BachelotA ce titre, il avait assigné en référé Patrick Buisson, Le Canard enchaîné et Atlantico, qui ont publié des extraits de ses discussions privées.

Décision attendue vendredi pour la plainte du couple Sarkozy

Les propos de Jean-Michel Goudard, 74 ans, un "homme discret" dont l'état de santé est "précaire", n'avaient aucune vocation à se retrouver sur la place publique, a plaidé lundi son avocat,Mario-Pierre Stasi. "Nous sommes au cœur de la politique", s'est défendu l'avocat du Canard enchaîné, Antoine Comte, relevant que l'hebdomadaire a publié des retranscriptions concernant un remaniement ministériel. L'avocat d'Atlantico, BasileAder, a plaidé l'"information d'intérêt général" dans ce "moment clé" qu'est un remaniement ministériel.

Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni-Sarkozy ont eux aussi engagé une procédure d'urgence contre Patrick Buisson pour des enregistrements clandestins. Le tribunal de grande instance de Paris doit rendre sa décision vendredi.

Vous êtes à nouveau en ligne