Le juge aurait une preuve d'un financement occulte de la campagne de Balladur

Le juge d\'instruction Renaud Van Ruymbeke en charge du volet financier de l\'affaire Karachi arrive à l\'aéroport de Paris, le 29 octobre 2012.
Le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke en charge du volet financier de l'affaire Karachi arrive à l'aéroport de Paris, le 29 octobre 2012. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Selon France Info, Renaud Van Ruymbeke, chargé d'instruire le volet financier du dossier Karachi, a de nouveaux éléments en sa possession.

L'enquête progresse dans le volet financier de l'affaire Karachi. France info affirme, vendredi 17 mai, que le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke détient désormais la preuve qu'Edouard Balladur a bénéficié d'un financement occulte pour sa campagne présidentielle de 1995.

La radio écrit sur son site que "l'intermédiaire Abdul Rahman El Assir a utilisé une partie des commissions qu'il a perçues grâce au gouvernement Balladur pour acheter des sondages d'opinion lors de la campagne présidentielle de 1995". D'après la radio, Abdul Rahman El Assir une partie de ces fonds a servi à payer deux études sur les chances de réussite d'Edouard Balladur à l'élection. Ces études auraient été commandées à Paul Manafort, un politologue qui a également travaillé avec les présidents américains George Bush père, Bill Clinton et Ronald Reagan.

Vous êtes à nouveau en ligne