Retour vers l'info : les liens complexes entre transparence et patrimoine des élus

France Info

Transparence et patrimoine des politiques n’ont pas toujours fait bon ménage. Au fil des années, les scandales se sont multipliés et la législation a tardé. Retour vers l'info revient sur ces liens tumultueux. 

Quand en 1972, Jacques Chaban-Delmas, alors Premier ministre, fait l’inventaire de ses biens personnels à la télévision, tout le monde est surpris. Le Canard enchainé vient alors de révéler qu’il ne paye pas d’impôt sur le revenu grâce à un système fiscal très avantageux. Le PCF, par la voix du sénateur Jacques Duclos, dénonce un manque de moralité et appelle « à la moralisation de la vie publique dans le pays ».

Déclaration de patrimoine

Il faudra des années avant d’y parvenir. Car les années 70 et 80 marquent le retour des grandes affaires politico-financières. En 1971 avec le dossier de la garantie foncière, puis en 1986 avec l’affaire Luchaire. Dans la foulée, une loi oblige les élus locaux à remplir une déclaration de patrimoine. Mais les pouvoirs de la commission mise en place sont limités. En 2012, avec l'affaire Cahuzac, les déclarations de patrimoine des élus sont enfin publiées sur internet.

Vous êtes à nouveau en ligne