Revivez la 6e journée du procès Cahuzac : l'heure des réquisitions pour l'ancien ministre

L\'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, le 12 septembre 2016 au palais de justice de Paris.
L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, le 12 septembre 2016 au palais de justice de Paris. (MAXPPP)

Le parquet national financier a requis, mercredi, trois ans de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité contre l'ancien ministre du Budget, jugé pour "blanchiment de fraude fiscale, fraude fiscale et minoration de déclaration de patrimoine".

Le procès de Jérôme Cahuzac touche à sa fin. Le parquet national financier a requis, mercredi 14 septembre, trois ans de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité contre l'ancien ministre du Budget, estimant que c'était le juste prix de la "trahison" pour avoir "sacrifié tous les principes pour l'appât du gain". Jérôme Cahuzac comparaît pour blanchiment de fraude fiscale, fraude fiscale et minoration de sa déclaration de patrimoine. Deux ans de prison ferme ont également été requis contre son ex-épouse, Patricia Cahuzac.

Un réquisitoire sévère. La procureure Eliane Houlette a délivré un réquisitoire très sévère contre Jérôme Cahuzac. "Vous avez remboursé, c'est le minimum. Mais vous avez tenté d'utiliser cela pour vous dérober à la justice, a-t-elle lancé à l'ancien ministre du Budget. Ce qui n'a pas été réparé, c'est l'atteinte portée à ce pays, devenu la risée de l'Europe et du monde."

Son ex-femme n'est pas épargnée. La patronne du parquet national financier, créé à la suite de ce scandale, a aussi requis deux ans de prison ferme à l'encontre de Patricia Cahuzac, qui a "surpassé" son mari "dans la dissimulation de ses avoirs au fisc". "Le seul élément qui distingue vos situations, c'est que lui était ministre", a-t-elle asséné.

Une forte amende contre la banque Reyl. Le parquet national financier a également requis 1 875 000 euros d'amende contre la banque Reyl et cinq ans d'interdiction d'exercer en France. Contre François Reyl, il requiert 18 mois de prison avec sursis et 375 000 euros d'amende.

Le réquisitoire mercredi, les plaidoiries jeudi. Le procès de l'ex-ministre du Budget et de ses co-prévenus s'achèvera jeudi, avec les plaidoiries des avocats de la défense.

Vous êtes à nouveau en ligne