Compte suisse de Cahuzac : la banque Reyl déclare tout ignorer des 15 millions

L\'entrée de la banque Reyl, photographiée le 8 avril 2013 à Genève (Suisse).
L'entrée de la banque Reyl, photographiée le 8 avril 2013 à Genève (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)

Selon la télévision publique suisse, Jérôme Cahuzac aurait tenté de placer 15 millions d'euros en Suisse en 2009. Pour l'instant, celui-ci a seulement admis avoir 600 000 euros placés à l'étranger.

Jérôme Cahuzac a-t-il eu, placés à l'étranger, plus que les 600 000 euros publiquement admis ? Le directeur général de la banque Reyl, François Reyl, dément en tout cas que son établissement ait eu à traiter une transaction de 15 millions d'euros pour le compte de l'ex-ministre français du Budget, dans un entretien au journal L'Agefi publié jeudi 11 avril.

La télévision publique suisse RTS affirme que Jérôme Cahuzac a tenté de placer 15 millions d'euros dans "un établissement bancaire genevois" en 2009. La banque n'était pas nommé, mais RTS précise qu'elle est à l'époque "l'un des dépositaires de Reyl et Co". Reyl est la banque qui aurait, selon les informations parues dans la presse, géré le compte à l'étranger dont Jérôme Cahuzac a avoué l'existence. En 2009, elle ne possédait pas encore de licence bancaire et plaçait donc l'argent de ses clients dans d'autres établissements.

Reyl dément avoir caché l'identité de Cahuzac dans les montages financiers

Le patron de Reyl assure en revanche tout ignorer des 15 millions évoqués par RTS. "A aucun moment nous n'avons eu connaissance de ces 15 millions, nous ne savons rien de leur existence et s'ils existent ils n'ont en aucune façon été présentés à la banque", déclare François Reyl à L'Agefi.

Le patron de Reyl dément également le recours à un "compte omnibus", dispositif qui aurait permis à Jérôme Cahuzac, toujours selon la presse, de placer son argent chez UBS via Reyl de manière anonyme. "De nombreuses contre vérités ont été dites ou écrites à notre sujet", affirme-t-il. "Reyl & Cie gère les comptes de certains de ses clients directement dans ses livres et, en conformité avec la réglementation suisse les identifie clairement dans ses documents d'ouverture de compte. Nous gérons également les comptes de certains clients dans les livres de banques tierces, sur la base d'un mandat de gestion. Dans tous les cas l'ayant droit est clairement identifié."

Vous êtes à nouveau en ligne