VIDEO. Affaire Tapie : Lagarde face à Richard, son ex-directeur de cabinet

AP

L'actuelle directrice du FMI est arrivée mercredi matin à la Cour de justice de la République pour une confrontation avec le PDG de l'opérateur Orange à propos de l'arbitrage controversé en faveur de Bernard Tapie.

La directrice du FMI Christine Lagarde est arrivée, mercredi 19 mars vers 8h20, à la Cour de justice de la République pour y être confrontée à son ancien directeur de cabinet à Bercy, Stéphane Richard, dans l'enquête sur l'arbitrage Tapie. La patronne du Fonds monétaire international a simplement lancé un "bonjour" aux journalistes présents, sans autre commentaire.

L'actuel PDG d'Orange est arrivé peu après elle. Stéphane Richard n'a fait aucune déclaration. Mais selon son entourage, il entend mettre Christine Lagarde "face à ses contradictions" dans cette affaire.

Un "simulacre" de décision dans l'arbritrage Tapie ?

La commission d'instruction de la CJR entend comprendre le rôle qu'a pu jouer l'ancienne ministre dans le choix pris à l'automne 2007 de préférer à la justice de droit commun, l'arbitrage, c'est-à-dire une justice privée, pour clore le long litige entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.

Ce tribunal composé de trois arbitres avait octroyé quelque 400 millions d'euros à Bernard Tapie, dont 45 millions d'euros au titre du préjudice moral. Les juges cherchent à déterminer si cette sentence est le fruit d'un "simulacre" d'arbitrage organisé avec l'aval du pouvoir. Autre interrogation : la décision en 2008 de Christine Lagarde de ne pas intenter de recours contre cette décision.

Vous êtes à nouveau en ligne