Procès de l'arbitrage Tapie : le parquet de Paris fait appel de la relaxe générale

Bernard Tapie au tribunal, à Paris, le 4 avril 2019. 
Bernard Tapie au tribunal, à Paris, le 4 avril 2019.  (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Bernard Tapie et cinq autres personnes, dont le PDG d'Orange, Stéphane Richard, mardi 9 juillet, dans l'affaire de l'arbitrage qui l'oppose au Crédit lyonnais sur le dossier Adidas depuis plus de dix ans. 

Jugé avec cinq autres personnes pour escroquerie dans l'affaire de l'arbitrage contesté du Crédit lyonnais, Bernard Tapie a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, mardi 9 juillet. Une semaine plus tard, mardi 16 juillet, le parquet de Paris a annoncé avoir fait appel de la relaxe générale dans l'affaire de l'arbitrage controversé qui avait octroyé 403 millions d'euros à l'homme d'affaires en 2008 pour solder son litige avec le Crédit lyonnais.

Le tribunal correctionnel de Paris avait relaxé le patron du groupe de médias La Provence mais aussi le PDG d'Orange, Stéphane Richard, et quatre autres prévenus, estimant qu'"aucun élément du dossier ne permet d'affirmer" que cet arbitrage ait fait l'objet de "manœuvres frauduleuses" ou d'une quelconque "fraude".

Vous êtes à nouveau en ligne