Procès Bernard Tapie : "Je pense avoir démontré au tribunal qu'il n'y avait strictement aucune escroquerie, aucune infraction pénale"

Maître Hervé Témime, avocat de Bernard Tapie, au palais de justice de Paris le 4 avril 2019.
Maître Hervé Témime, avocat de Bernard Tapie, au palais de justice de Paris le 4 avril 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

Hervé Témime, l'un des deux avocats de l'homme d'affaires, s'est exprimé sur franceinfo à l'issue du procès de l'arbitrage.

"Je pense avoir démontré au tribunal qu'il n'y avait strictement aucune escroquerie, aucune infraction pénale", a déclaré jeudi 4 avril à franceinfo Hervé Témime, l'un des deux avocats de Bernard Tapie, à la fin du procès de l'arbitrage de l'ex-homme d'affaires dont le jugement sera rendu le 9 juillet prochain.

"Je pense avoir démontré que cette affaire ne tenait absolument pas la route, qu'elle avait tout juste contribué à nourrir une procédure en révision qui avait conduit à la rétractation de l'arbitrage et qu'aujourd'hui Bernard Tapie devait être relaxé comme d'ailleurs tous les prévenus", a poursuivi l'avocat qui s'était astreint au silence pendant tout le mois de l'audience.

Bernard Tapie était jugé au tribunal correctionnel de Paris pour "escroquerie" et "détournement de fonds publics" dans l'affaire de l'arbitrage qui lui avait octroyé 403 millions d'euros en 2008 pour solder son litige avec le Crédit lyonnais. Onze ans plus tard, le parquet de Paris a requis cinq ans de prison ferme à l'encontre de Bernard Tapie. Le jugement est donc attendu pour juillet.

"Il n'y avait strictement aucune démonstration dans les réquisitions des procureurs, [aucune démonstration] dans les plaidoiries des parties civiles de la moindre escroquerie et il n'y a strictement aucune espèce de correspondance entre une fraude civile et une escroquerie. Maintenant, je crois qu'il faut respecter le délibéré du tribunal qui sera rendu au début du mois de juillet et nous commenterons sa décision après, en attendant je n'ai pas envie de vous en dire plus", a conclu Hervé Témime.

De son côté, Bernard Tapie lui n'a pas souhaité prendre la parole à la sortie du procès.

Vous êtes à nouveau en ligne