Les liens entre Bernard Tapie et le juge arbitre Estoup se précisent

L\'homme d\'affaires Bernard Tapie, le 26 mai 2013 au stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône). 
L'homme d'affaires Bernard Tapie, le 26 mai 2013 au stade Vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône).  (KARINE VILLALONGA / SIPA)

Selon le site Mediapart, l'ancien magistrat était déjà intervenu dans des dossiers concernant l'homme d'affaires avant l'arbitrage rendu en 2008. 

Bernard Tapie l'a dit et redit : il n'a "jamais connu" le juge Pierre Estoup avant que ce dernier soit désigné comme juge arbitre dans le dossier l'opposant au Crédit lyonnais. Pourtant, les deux hommes ne semblaient pas si étrangers l'un à l'autre avant le lancement de la procédure d'arbitrage, qui a octroyé au final 403 millions d'euros à l'homme d'affaires. Des révélations, publiées mardi 4 juin par Mediapart (accès abonnés), donnent davantage d'éclaircissements sur les liens entre Bernard Tapie et cet ancien magistrat, 86 ans, mis en examen pour "escroquerie en bande organisée". 

Des consultations pour le compte de Tapie

Le site d'informations rapporte ainsi que le juge Pierre Estoup était déjà intervenu au moins deux fois dans des dossiers concernant directement Bernard Tapie avant l'arbitrage. Il a d'abord rendu à un cabinet d'avocats une consultation juridique rémunérée sur une "demande de confusion de peines" déposée par l'homme d'affaires après ses condamnations à diverses peines de prison. 

Le juge avait également rédigé une autre consultation pour le compte de Francis Chouraqui, avocat de l'association des petits porteurs de la société Bernard Tapie Finances. Selon Mediapart, elle portait sur le choix de la juridiction à saisir dans l'un des démêlés entre l'homme d'affaires, le fisc et le Crédit lyonnais. Interrogé par le site, Me Chouraqui a reconnu bien connaître Pierre Estoup. "J’ai dû le rencontrer en 1995, il avait déjà pris sa retraite de la magistrature", admet-il. Mais il ne "croit pas" que Pierre Estoup et Bernard Tapie se soient rencontrés à son cabinet.

Des relations professionnelles avec un avocat de Tapie

Pierre Estoup n'est pas seulement connu de Francis Chouraqui. Le juge arbitre a également rencontré Maurice Lantourne, avocat de Bernard Tapie dans le dossier Crédit lyonnais, à l'occasion de trois autres procédures survenues avant l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie en 2008. 

Or, l'ancien magistrat n'a jamais pris la peine de signaler ces liens professionnels et donc ce possible conflit d'intérêts, contrairement à l'obligation légale. Une attitude qui menace l'arbitrage rendu dans le dossier en faveur de Bernard Tapie.

Une dédicace très affectueuse

Enfin, Bernard Tapie semble également avoir connu l'ancien magistrat avant la procédure d'arbitrage, contrairement à ce qu'affirme l'homme d'affaires. C'est en tout cas ce qu'auraient découvert les enquêteurs, début mai. Selon L'Express, un livre de Bernard Tapie a été saisi lors d'une perquisition au domicile de l'ex-juge. La dédicace de l'ouvrage, rédigée en juin 1998 (soit dix ans avant l'arbitrage controversé), ne laisse guère de doutes sur leurs liens. L'homme d'affaires y loue en effet le "courage" du juge arbitre, l'assurant de son "immense reconnaissance" et de "toute [son] affection". 

Vous êtes à nouveau en ligne