Affaire Tapie : Christine Lagarde reste témoin assisté

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), lors de son arrivée à la Cour de justice de la République, à Paris, le 19 mars 2014.
Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), lors de son arrivée à la Cour de justice de la République, à Paris, le 19 mars 2014. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

La directrice générale du FMI conserve son statut après sa confrontation devant la Cour de justice de la République avec Stéphane Richard, son ancien directeur de cabinet.

Pas de changement pour Christine Lagarde dans l'affaire Tapie. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) conserve son statut de témoin assisté, mercredi 19 mars. C'est ce qu'indique son entourage après sa confrontation devant la Cour de justice de la République avec Stéphane Richard, son ancien directeur de cabinet, et son actuel PDG de l'opérateur Orange.

"J'ai toujours agi dans l'intérêt de l'Etat et conformément à la loi", a réagi Christine à l'issue de la confrontation qui a duré près de onze heures. De son côté, l'avocat de Stéphane Richard a qualifié le climat de "serein".

Lagarde, témoin assisté depuis mai 2013

Fin mai, Christine Lagarde a été placée sous le statut de témoin assisté dans cette affaire. En cause : son choix en faveur de l'arbitrage privé pour solder le litige opposant l'homme d'affaires Bernard Tapie au Crédit lyonnais lorsqu'elle était ministre de l'Economie.

De son côté, Stéphane Richard a été mis en examen pour escroquerie en bande organisée, de même que Bernard Tapie et trois autres personnes dans l'enquête sur l'arbitrage.

Vous êtes à nouveau en ligne