Le point sur l’ouverture de l’enquête contre Richard Ferrand

FRANCE 2

L’ouverture d’une enquête préliminaire contre Richard Ferrand ne veut pas dire qu’il est mis en examen. Qu’est-ce que cette procédure veut dire ? Qu’est-ce que cela veut dire pour le ministre ?

Richard Ferrand traverse aujourd’hui ce que François Fillon et Bruno Le Roux ont vécu en mars dernier, comme l’explique notre journaliste Dominique Verdeilhan. De politique, l’affaire devient judiciaire, avec des magistrats qui vont chercher si les faits sont susceptibles d’être qualifiés pénalement. Soit abus de biens sociaux, abus de confiance, conflit d’intérêt, favoritisme : c’est ce qu’on appelle d’une manière générale le manquement au devoir de probité.

Perquisitions à prévoir

Concrètement, cela veut dire aussi dire que le ministre va devoir, parallèlement  à ses activités gouvernementales, préparer sa défense. Très rapidement, des investigations vont être menées et Richard Ferrand fera partie des premières personnes auditionnées par les enquêteurs. En même temps, comme dans toutes ces affaires, des perquisitions vont également avoir lieu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne