VIDEO. Duflot sur Baupin : "On savait que c'était un goujat, mais un harceleur dans ces proportions-là, non !"

Cécile Duflot était l'invitée de l'émission "C à Vous" sur France 5, mardi.

Cécile Duflot, députée Europe Ecologie-Les Verts, qui a dirigé le parti avant d'occuper le poste de ministre du Logement, a longuement expliqué, mardi 10 mai, son ressenti dans l'affaire qui touche Denis Baupin, accusé de harcèlement et d'agression sexuelle par plusieurs femmes.

Invitée de l'émission "C à Vous" sur France 5, la députée, amie de longue date d'Emmanuelle Cosse, l'épouse de Denis Baupin, confie qu'elle savait "ce qui se disait par certains, indirectement", et "ce qui [lui] était rapporté par quelques personnes, mais je ne savais pas ce qui est sorti dans la presse hier". Elle dit que Sandrine Rousseau, porte-parole du parti, lui a raconté l'agression sexuelle dont elle a été victime, et assure lui avoir conseillé de porter plainte. 

"Je n'en ai pas parlé directement à Denis Baupin, dit-elle, c'était tabou pour moi aussi. (…) On est pris dans un réseau personnel. Moi, je m'en étais inquiétée depuis un certain temps, mais certains de ses proches avaient expliqué qu'il avait pris conscience de ce qui s'était passé il y a longtemps", ajoute Cécile Duflot.

"Moi, je m'en étais inquiétée depuis un certain temps"

La députée tient à dédouaner Emmanuelle Cosse : "On ne peut pas accuser les femmes, quelles qu'elles soient, y compris la sienne. Celui qui est en cause, c'est Denis Baupin. Je veux vraiment dire à Emmanuelle, on a une longue histoire toutes les deux, (…) je connais son engagement sur le sujet, je sais aussi que c'est une maman. Donc vous imaginez dans quelle situation elle se trouve !"

Cécile Duflot admet ne pas avoir pris la mesure du problème avant que l'affaire n'éclate : "Ce qu'on savait surtout, c'est que c'était un goujat, voire un goujat important (...). Que c'était un goujat oui, mais que c'était un harceleur dans ces proportions-là, avec ce type d'actes, non !"

Vous êtes à nouveau en ligne