Affaire Baupin : EELV salue "le courage des militantes qui ont brisé la loi du silence"

Denis Baupin participe à une réunion électorale, le 9 décembre 2015, à Créteil (Seine-Saint-Denis).
Denis Baupin participe à une réunion électorale, le 9 décembre 2015, à Créteil (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)

Plusieurs responsables et élues d'Europe Ecologie-Les Verts accusent le député Denis Baupin de gestes déplacés assimilables à du harcèlement ou des agressions sexuelles.

Denis Baupin dans la tourmente. Le vice-président de l'Assemblée nationale a présenté sa démission, lundi 9 mai, mais "conteste" tout harcèlement sexuel, après des accusations de plusieurs victimes présumées. Il "envisage" de porter plainte pour diffamation, selon son avocat.

Une enquête de Mediapart et France Inter. Après des semaines d'enquête, Mediapart et France Inter ont révélé plusieurs témoignages d'élues écologistes, qui mettent en cause publiquement Denis Baupin pour harcèlement et agressions sexuelles. Denis Baupin est, depuis 2015, le mari d'Emmanuelle Cosse, l'actuelle ministre du Logement.

L'élu dément. Dans un communiqué, Denis Baupin "conteste fondamentalement l'idée de harcèlement sexuel et plus encore d'agression sexuelle, lesquels lui sont totalement étrangers".

EELV salue "le courage des militantes qui ont brisé la loi du silence". Dans un communiqué, Europe Ecologie-Les Verts a dit, lundi, "espérer que le courage des lanceuses d'alerte soit contagieux et que la parole se libère à l'encontre de tous les harceleurs et agresseurs que ce soit en politique ou plus généralement".

Vous êtes à nouveau en ligne