VIDEO. Fillon, Le Pen, Le Roux... Comment ils parlaient des affaires avant d’être impliqués

Dans le viseur de la justice, François Fillon, Marine Le Pen et Bruno Le Roux s'étaient montrés très critiques envers les élus impliqués dans des affaires de corruption ces derniers mois.

C'est l'histoire (classique) de l'arroseur arrosé. Dans le viseur des juges cette année pour des soupçons d'emplois fictifs, François Fillon, Marine Le Pen et Bruno Le Roux n'avaient pas manqué de critiquer vivement, par le passé, les élus en délicatesse avec la justice.

Jérôme Cahuzac, Thomas Thévenoud ou Nicolas Sarkozy avaient notamment subi leurs foudres. "Je suis scandalisé que le gouvernement parle de loi de moralisation, s'était ainsi emporté François Fillon, en avril 2013, à propos du premier. Comme si la vie politique était immorale (...) Moi, je n'ai rien à cacher."

"Monsieur Cahuzac vient ajouter son nom à la longue liste vertigineuse des dirigeants politiques, des responsables, des ministres, qui sont condamnés, mis en cause ou mis en examen", avait souligné Marine Le Pen à propos de l'ancien ministre du Budget. Pour sa part, Bruno Le Roux avait lancé, au lendemain de la confession de l'ancien ministre : "Je lui en veux d’avoir fait porter un discrédit sur ce qu’est la parole publique."

Vous êtes à nouveau en ligne